•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une horloge biologique masculine

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une étude menée auprès de couples ayant des difficultés à avoir un enfant montre une diminution du taux de grossesses lorsque le père a plus de 40 ans.

Les hommes auraient également une horloge biologique.

Cette horloge s'activerait dans la mi-trentaine, montre une étude menée en France auprès de couples ayant des difficultés à avoir un enfant.

Les médecins du Centre Eylau pour la reproduction assistée ont analysé les dossiers de plus de 12 000 couples pour établir que les chances de concevoir baissent lorsque l'homme a plus de 35 ans.

Et la diminution est encore plus marquée après 40 ans.

Les couples avaient subi des inséminations intra-utérines, ce qui consiste à déposer par cathéter le sperme de l'homme dans la cavité utérine de la femme afin de faciliter la rencontre entre l'ovocyte et le spermatozoïde.

Les médecins ont constaté que l'âge de la mère était étroitement associé avec une baisse du taux de grossesse (de 14,5 % avant 30 ans à 8,9 % après 42 ans). Il jouait aussi un rôle sur le taux de fausses couches (de 11,1 % avant 30 ans à 46,4 % après 42 ans).

Pour ce qui est de l'âge du père, le taux de grossesse passait de 12,3 % lorsque le père avait moins de 30 ans à 9,3 % après 45 ans. Par ailleurs, le taux de fausses couches augmentait de 13,7 % à 32,4 %.

Nos travaux montrent pour la première fois un lien étroit entre l'âge du père et le résultat de l'IIU, une information qui devrait être prise en compte dans les programmes de reproduction assistée.

Une citation de :Stéphanie Belloc

Les chercheurs n'en connaissent pas la raison exacte, mais, selon eux, l'explication probable est un lien entre l'âge et une dégradation de l'ADN du sperme.

Le sperme étudié a montré que de nombreux échantillons prélevés sur des quadragénaires présentaient des défauts susceptibles de provoquer des fausses couches.

Ces résultats ont été présentés à la conférence de la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie.

D'autres recherches ont déjà démontré une baisse du taux de spermatozoïdes et de la qualité du sperme à mesure que l'homme avance en âge. Cependant, peu de preuves cliniques avaient été apportées de l'impact important de l'âge paternel sur la stérilité.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.