•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Paris Match fait fausse route

Paris Match

Couverture du Paris Match

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans le numéro spécial consacré au 400e de Québec, l'hebdomadaire français confond la ville et la province et s'attarde davantage sur Montréal. Une prochaine édition devrait rectifier le tir.

« Match ce n'est pas le journal de l'actualité, c'est le journal des gens qui font l'actualité », déclarait le 25 juin Gilles Martin-Chauffier, le rédacteur en chef de Paris Match, sur les ondes de Radio-Canada, à l'émission L'été du monde.

La bourde commise par le célèbre hebdomadaire français dans son numéro du 26 juin confirme remarquablement cette analyse pour le moins prémonitoire.

Dans cette édition spéciale, en théorie consacrée au 400e de la ville de Québec et disponible dans tous les kiosques de la province depuis vendredi, il est en effet essentiellement question « du » Québec et quasiment pas « de » Québec.

En d'autres termes, Paris Match a confondu la ville et la province, comme en témoigne ce titre en rouge dans le sommaire du magazine: « 1608-2008: le Québec a 400 ans ».

« Dans l'esprit des gens à Paris, et je m'en suis rendu compte en arrivant, c'est quelque chose qu'on ne savait pas du tout en partant. Dans notre esprit, ce n'était pas les 400 ans de Québec. La fondation de Québec, c'est la naissance du Québec [...] », a reconnu vendredi Gilles Martin-Chauffier dans un entretien accordé au Soleil.

Un raccourci historique étonnant, d'autant que, comme le rappelle le quotidien, la Délégation générale du Québec à Paris avait collaboré avec Paris Match pour ce numéro spécial et qu'une journaliste du magazine avait rencontré Régis Labeaume, le maire de Québec, en mai dernier.

Paris Match rectifiera le tir

L'équipe de Paris Match n'a, par contre, eu aucun contact avec la Société du 400e anniversaire de Québec.

« Ils n'ont jamais contacté la Société du 400e, ni notre service de relation de presse international de sorte qu'ils se sont trompés, carrément », a déclaré Daniel Gélinas, le directeur général de la Société du 400e anniversaire de Québec, à la télévision de Radio-Canada.

Selon M. Gélinas, le comité français du 400e aurait, depuis, fait le nécessaire pour mieux renseigner Paris Match sur le sens et l'origine de cette célébration. Le magazine devrait rectifier le tir dans l'une de ses prochaines éditions.

En attendant, les lecteurs pourront se rabattre sur l'édition du 3 juillet du quotidien français Le Monde qui consacre un numéro spécial au 400e.

Reste que les Québécois, pas rancuniers, ont malgré tout réservé un bon accueil au numéro spécial de Paris Match.

« Les gens l'achètent quand même. Ils sont curieux de voir ce qui est écrit », a déclaré Renaud Arguin, de la Maison de la presse internationale.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.