•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un gène, un vote

Radio-Canada

Des chercheurs américains démontrent l'implication des gènes dans les facteurs de motivations pour voter et participer à la vie politique.

Peut-on hériter d'un gène lié à l'esprit politique?

La réponse est oui, selon des chercheurs américains de l'Université de Californie à San Diego qui soutiennent que l'implication démocratique aurait des origines génétiques.

Selon les chercheurs James Fowler et Christopher Dawes, des différences génétiques individuelles sont impliquées dans le désir de participation ou non à la vie politique.

L'équipe de recherche a mené trois types de tests de comparaison de comportements politiques sur 396 jumeaux du comté de Los Angeles et sur une liste nationale de 806 jumeaux.

Le milieu social et l'éducation des individus ont été considérés pour ne pas créer un facteur de distorsion dans les résultats.

Nos résultats montrent qu'on peut hériter d'un gène de la participation à la vie politique.

auteurs

Ainsi, les données recueillies indiquent que les gènes comptent pour plus de la moitié (53 %) dans les facteurs de motivations pour voter et participer à la vie politique.

Plus particulièrement, les résultats sur les jumeaux identiques ont montré qu'il était très facile de prédire le comportement participatif ou non du second jumeau par rapport au premier.

La motivation de voter est transmissible. [...] Quand j'ai commencé ce travail, je pensais trouver un petit quelque chose, mais j'ai été choqué de voir combien les gènes ont un rôle à jouer.

James Fowler

Les chercheurs veulent maintenant identifier le ou les gènes qui poussent un individu à agir sur son environnement.

Les résultats de leurs travaux sont publiés dans l'American Political Science Review.

Aucun thème sélectionné