•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les prix du brut s'envolent encore

Radio-Canada

Le prix du pétrole flambe de nouveau sur les marchés américains et européens où le baril de brut a franchi la barre des 140 $ US avant de se replier quelque peu.

Le prix du pétrole a repris son ascension jeudi en fracassant le niveau record de 140 $ le baril en cours de séance à New York. Le prix du baril de brut s'est ensuite replié quelque peu pour clôturer la séance à 139,64 $ US. Pendant ce temps, à Londres, le prix du baril de Brent a gagné 5,74 $ US jeudi pour se fixer à 140,05 $ US en fin de séance.

Les perspectives à court et moyen terme ne sont guère réjouissantes en ce qui a trait aux prix du pétrole si on en croit le président de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Chalib Khelil.

Dans une entrevue accordée à France 24, le ministre de l'Énergie algérien a en effet estimé que les prix du baril de pétrole brut pourraient dépasser les 150 $ US et même 170 $ US cet été en raison des tensions géopolitiques et de la faiblesse du dollar américain.

Plein d'essenceAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La demande énergétique mondiale ne cesse d'augmenter.

Photo : AFP / Karen BLEIER

Cette flambée continue du prix des carburants devrait porter le prix de l'essence à la pompe à plus de 2 $ US le litre aux États-Unis au cours des quatre prochaines années, selon les prévisions de la CIBC.

Pendant que les prix du pétrole brut flambaient de nouveau à New York, les indices boursiers, eux, plongeaient sous le poids du prix des carburants, de la faiblesse du dollar américain et de mauvaises nouvelles en provenance des entreprises américaines.

À New York, l'indice Dow Jones a perdu plus de 3 % (3,01 %) jeudi tandis que le Nasdaq l'imitait en accusant un recul de 3,33 %. Ce ralentissement a aussi eu des effets à Toronto où le S&P TSX a perdu 1 %. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a quant à lui accusé une perte de 2,93 %.

Avec les informations de Agence France-Presse, La Presse canadienne, et Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.