•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Oui à Remstar, sous certaines conditions

Radio-Canada

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes a donné son accord à l'achat du réseau de télévision TQS par Remstar, mais sous certaines conditions, dont celle de conserver son service d'information.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a approuvé sous réserve de certaines conditions la vente du réseau de télévision TQS au groupe Remstar Diffusion inc.

Le CRTC a renouvelé les licences des stations de TQS à Montréal, Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke et Saguenay jusqu'en 2015. Le CRTC réexaminera toutefois les engagements de Remstar par rapport à sa programmation dans trois ans.

Dans sa décision, le CRTC a accepté la proposition du groupe Remstar de remplacer les téléjournaux classiques à TQS par un concept de programmation locale basé sur des émissions de discussion et d'analyse de l'actualité.

Des seuils minimums d'information à respecter

Cette nouvelle approche comprendra un minimum de deux heures d'information par jour de semaine dans les stations de Montréal et de Québec.

Ce ratio d'information passe à environ une heure par semaines dans les stations régionales de Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay. Enfin, l'ensemble du réseau devra présenter au moins trente minutes d'information par jour les samedis et les dimanches.

Bien que cette nouvelle formule soit largement en deçà des offres de nouvelles des autres chaînes généralistes, le CRTC a tenu compte du fait que TQS subit toujours d'importantes pertes financières qui minent sa capacité d'offrir davantage d'information à ses téléspectateurs. C'est pourquoi le conseil accorde un délai de trois ans à Remstar pour refaire une santé financière au réseau.

« Dans ce cas, nous avons tenu compte de la situation financière précaire de TQS et nous permettrons, comme mesure à court terme et exceptionnelle, la diffusion d'une quantité réduite de nouvelles locales. Nous comptons bien que la situation de TQS se rétablira, ce qui lui permettra d'augmenter ce niveau d'ici trois ans », a expliqué le président du CRTC, Konrad von Finckenstein, pour justifier la décision du Conseil d'approuver la transaction qui crée beaucoup de remous dans l'opinion publique.

En effet, après avoir vu son offre d'achat du réseau TQS acceptée, le groupe Remstar a déposé au printemps un plan de relance qui prévoyait une série de mesures radicales dont la fermeture complète de toutes les salles de nouvelles du réseau et la mise à pied de 270 employés d'ici le mois de septembre prochain. Cette annonce a créé une importante commotion dans l'univers médiatique québécois, en particulier dans les régions où TQS se spécialisait dans la couverture de nouvelles locales.

Finalement, l'offre de Remstar est acceptée, on sait qu'ils l'ont bonifiée, mais quel genre de nouvelles est-ce que ça va être?

Éric Lévesque, président du Syndicat des employés de TQS-Québec

La direction de TQS soulagée

La direction de TQS de son côté se dit soulagée que le CRTC ait accepté de renouveler ses licences pour sept ans, même avec un réexamen dans trois ans. Mais le diffuseur ne peut cependant garantir que les employés toujours en poste auront du travail à l'automne.

« Si évidemment on travaille avec les producteurs indépendants et que c'est eux qui doivent fournir la nouvelle, ça va de soi que ce seront des ressources embauchées par des producteurs indépendants », a déclaré à Radio-Canada le vice-président de TQS, Serge Bellerose.

Le syndicat et les employés déçus

Le fait que Remstar doit conserver un certain quota d'information dans ses stations constitue une mince consolation pour les employés du service de l'information de TQS dont la plupart perdront leur emploi à la fin de l'été.

À Montréal, plusieurs dizaines d'employés de Télévision Quatre Saisons se sont réunis spontanément devant les bureaux de la station après l'annonce de la décision du CRTC pour échanger sur cette nouvelle et partager leur déception.

Cette approbation du CRTC ne conclut cependant pas la vente du réseau de Télévision Quatre Saisons à Remstar. La transaction doit en effet être approuvée par le juge de la Cour supérieure Pierre Journet, chargé du dossier de TQS qui bénéficie de la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers depuis le mois de décembre dernier.

On sauve les meubles, selon la FPJQ

À la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) on estime quand même avoir fait quelques gains au cours des audiences du CRTC compte tenu du plan de relance initial de Remstar qui prévoyait la disparition pure et simple des journalistes à TQS.

« Le CRTC, pour une fois, reconnaît l'importance de la nouvelle locale faite par des journalistes. Nous c'est un des arguments qu'on avait fait valoir lors des audiences publiques. On sait que le projet initial de Remstar était de faire l'information, mais de la faire sans journalistes, donc, dans les circonstances, on sauve un petit peu les meubles », précise François Bourque, président de la FPJQ.