•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les déversements se poursuivent

Rivière des Outaouais
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Avec la pluie abondante des derniers jours, une bonne quantité d'eaux usées non traitées a été déversée dans les cours d'eau de la région.

Les déversements d'eaux usées dans les rivières de la région sont de plus en plus fréquents avec la pluie abondante des derniers jours. Jusqu'à maintenant, la Ville d'Ottawa a déjà déversé plus d'eaux usées cette année que pendant tout l'été dernier. La situation a de quoi faire réfléchir les baigneurs, alors qu'on a procédé ces jours-ci à l'ouverture des plages publiques.

À Ottawa, au cours des derniers jours, c'est plus de 21 millions de litres d'eaux usées qui se sont retrouvés à la rivière. Il en coûterait 1 milliard de dollars pour que la Ville puisse effectuer les travaux nécessaires pour améliorer ses infrastructures et éviter ce genre de situation.

« Ça fait 60, 70 ans, 80 ans, que le système est en place. Il faut renouveler le système. Il faut commencer notre discussion », explique le conseiller municipal d'Ottawa Bob Monette, président du comité de l'environnement. Il soutient que la Ville doit aussi s'assurer d'obtenir de l'aide des gouvernements fédéral et provincial pour entreprendre de tels travaux.

À Gatineau, des eaux usées non traitées sont aussi parfois rejetées dans la rivière. Dans certains quartiers, comme le Vieux-Hull, certains égouts sanitaires et pluviaux sont combinés. Lorsqu'il y a des précipitations importantes, ces eaux usées se retrouvent à la rivière. Il en coûterait 100 millions de dollars à la Ville pour effectuer les travaux nécessaires pour éviter de telles situations.

« Dans le fond, ce sont des choses qu'on se doit de faire, parce que ce sont des reliques du passé, parce que quand vous avez des villes qui ont plus de 100 ans, 150 ans, même 200 ans comme ici, c'est normal que vous ayez encore des portions du système qui sont combinées », explique Denise Laferrière, conseillère municipale de Gatineau.

Selon M. Laferrière, les gouvernements doivent accorder du financement à la Ville pour remettre les infrastructures aux normes. « Parce que le ministère de l'Environnement, c'est le gouvernement, puis c'est le gouvernement qui ne nous donne pas le fonds pour faire ce qu'on a à faire », explique-t-elle.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.