•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bono presse le G8 de tenir parole

Bono
Radio-Canada

Le chanteur de U2 demande aux pays du G8 de verser les sommes promises à l'Afrique lors du sommet de Gleneagles en 2005. Il demande à la France de montrer l'exemple à l'Union européenne.

Des vedettes internationales, dont le chanteur de U2, Bono, et Bob Geldof, déplorent l'inertie des pays du G8 dans leur aide à l'Afrique. Ils dénoncent l'attitude des pays les plus riches de la planète qui n'auraient versé que 14 % des 22 milliards de dollars promis au continent africain en 2005.

Bono interpelle notamment le Canada dont il s'inquiète du leadership actuel. Le chanteur disposait d'une oreille particulièrement attentive au Canada grâce à sa relation particulière avec l'ancien premier ministre Paul Martin. Bono demande maintenant aux Canadiens d'appuyer ses demandes.

Il a également demandé à la France, qui prendra la présidence de l'Union européenne en juillet prochain, d'influencer les États membres de l'UE en augmentant son aide. « Si la France augmente son aide au cours des prochaines semaines, alors nous aurons la moitié du G8 derrière nous, a précisé Bono, sinon tout est perdu. »

Lors du sommet de Gleneagles en Écosse, les pays du G8 s'étaient engagés à augmenter leur aide à l'Afrique de plus 26 milliards de dollars d'ici 2010. Une aide initiale que les révisions d'objectifs ont ramenée à 21,8 milliards, selon le rapport de l'organisme ONE dont Bono et Geldof sont au nombre des responsables.

Les pays du G8

  • États-Unis
  • Japon
  • Allemagne
  • France
  • Grande-Bretagne
  • Italie
  • Canada
  • Russie

« Quel échec! », a lancé Bob Geldof, organisateur des concerts Live Aid, lors d'une conférence de presse. « C'est une honte que les pays riches aient échoué si lamentablement. Une honte que les pays chanceux ne donnent qu'une petite fraction de leur richesse. »

Bono et Geldof estiment que les effets de l'aide humanitaire des pays riches se font rapidement sentir lorsque ces derniers décident de s'impliquer. Les progrès de la lutte contre le sida en témoignent, selon eux. Plus de 2 millions d'Africains séropositifs sont maintenant traités aux antirétroviraux alors qu'il n'y en avait que 50 000 en 2002.

Toujours selon ONE, 26 millions d'enfants ont été vaccinés entre 2001 et 2006 contre des maladies contagieuses potentiellement mortelles et 29 millions d'enfants ont pu aller à l'école pour la première fois.

« Quand la communauté internationale s'investit, les résultats sont là », a insisté le directeur du Fonds mondial de lutte contre le sida, Michel Kazatchkine. « On sauve au moins 100 000 vies par mois avec l'argent du Fonds. »

Les pays du G8 n'ont pas fixé d'étapes pour parvenir à l'objectif, mais il leur faudrait augmenter leur aide collective de 6,4 milliards de dollars en 2008 afin de l'atteindre dans les délais fixés.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press