•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Croyants, mais ignorants

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un sondage réalisé pour le compte de Radio-Canada confirme une lente dégradation de la culture religieuse chez des Québécois qui se disent pourtant catholiques à près de 80 %.

La culture religieuse des Québécois francophones catholiques est marquée par d'importantes lacunes qui font craindre l'effritement de la mémoire religieuse chez les plus jeunes.

En effet, un sondage CROP réalisé pour le compte de Radio-Canada en juin démontre qu'une majorité de Québécois n'est plus en mesure de répondre correctement à des questions de connaissance générale sur le catholicisme.

Et si environ 50 % des répondants de plus de 55 ans ont été en mesure de tirer leur épingle du jeu, chez les plus jeunes, les résultats sont nettement plus faibles.

Par exemple, lorsqu'on leur demande s'ils connaissent le nom de l'homme que Jésus a ressuscité, 51 % des 55 ans et plus peuvent répondre Lazare, contre 26 % chez les 35 à 54 ans et seulement 22 % chez les 18 à 34 ans.

Les résultats de cette enquête ont surpris par leur ampleur des spécialistes des questions religieuses qui craignent que la perte de repères religieux n'entraîne à plus ou moins brève échéance une véritable rupture de mémoire chez les Québécois.

Un phénomène similaire en France

Cependant, il est intéressant de noter que la lente dégradation de la culture religieuse chez les Québécois francophones catholiques est un phénomène qui a aussi pu être observé en France, et ce, depuis des années.

Dès la fin des années 80, divers sondages réalisés en France, un pays marqué, à l'instar du Québec, par la religion catholique, démontrent un effritement de la culture religieuse similaire à celui observé aujourd'hui ici.

En 1988, un sondage Ipsos-Le Monde observe que seulement 15 % des Français peuvent nommer les 4 auteurs des évangiles du Nouveau Testament et que 48 % d'entre eux ne parviennent à en nommer qu'un seul.

Et alors qu'au Québec, les résultats montrent une amélioration notable des résultats plus les répondants sont âgés, une analyse approfondie des résultats français dénote, comme l'explique la revue Esprit, que « le facteur le plus corrélé avec la qualité des réponses n'est pas le niveau de proximité religieuse des personnes interrogées, mais le niveau d'études ».

Les résultats détaillés du sondage CROP-Radio-Canada seront divulgués mercredi soir, à 21 h, au Téléjournal et sur Radio-Canada.ca.

Le sondage a été réalisé du 4 au 10 juin 2008. Il a une marge d'erreur de 4 %, 19 fois sur 20.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.