•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des consommateurs réagissent

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une demande de recours collectif a été déposée vendredi matin, à Québec, contre les pétrolières impliquées dans la fixation des prix de l'essence à la pompe.

Les consommateurs n'auront pas tardé à réagir à l'annonce sur la fixation du prix de l'essence. Au lendemain de l'annonce des résultats de l'enquête du Bureau de la concurrence sur la fixation des prix dans la région de l'Estrie, une demande de recours collectif a été déposée.

C'est un homme originaire de Thetford Mines qui a contacté l'avocat David Bourgouin pour lui demander d'engager cette action, au nom des consommateurs lésés.

Le recours vise les pétrolières fautives et celles qui pourraient être visées par l'enquête du Bureau de la concurrence, qui est toujours en cours.

Selon Me Bourgouin, on ne sait pas combien de temps pourraient durer les procédures. « Ça dépend des intimés. Il peut y avoir des règlements rapides ou ça peut traîner. Il peut y avoir des contestations, des requêtes préliminaires et ça peut s'étirer sur plusieurs années », dit-il.

Quant aux montants, « individuellement, pour chacun, ce n'est pas astronomique, d'autant plus que ça peut toucher beaucoup de personnes, ça ne touche pas que des gens de cette région. Il peut y avoir, 1 millions ou 2 millions ou 500 000 personnes visées. Individuellement, ça va être minime », précise M. Bourgouin.

En fait, on s'attend plutôt à ce qu'on applique des mesures réparatrices, que l'argent récupéré soit versé, par exemple, à la création d'un fonds global, ou encore qu'on fasse un don à un organisme de protection des consommateurs.

Quant à la preuve, on ne croit pas qu'elle sera difficile à démontrer puisqu'une pétrolière a déjà admis la fraude et que le Bureau de la concurrence a déjà tout un dossier.

Le Bureau de la concurrence mettait au jour, jeudi, un complot pour fixer les prix à la pompe. Des accusations ont été déposées contre 13 individus et 11 entreprises au Québec.

C'est la première fois au Canada qu'un complot du genre est mis au jour en plus de 50 ans.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.