•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Psychose sous la douche?

Radio-Canada

La plupart des rideaux de douche bon marché sont dangereux pour la santé, selon des groupes environnementaux.

Les rideaux de douche en plastique de moindre qualité contiennent des substances toxiques qui peuvent causer des irritations aux voies respiratoires, des nausées, et endommager le système nerveux et les organes internes.

C'est ce que concluent des groupes environnementaux dans un rapport publié jeudi.

Dans son rapport, le groupe américain Center for Health, Environment and Justice (CHEJ) montre d'un doigt accusateur le PVC et les phtalates. Ces plastiques ne font pas l'unanimité depuis plus de dix ans. On les a d'ailleurs bannis des jouets qui servent à soulager les gencives des bébés qui font leurs dents.

Le quotidien La Presse rappelle qu'en 2004, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) constatait que « sans la preuve formelle que les phtalates constituent ou non un danger réel pour la santé, il est possible de poser des gestes concrets pour protéger la population ».

Le CHEJ indique dans son rapport que les rideaux de douche libèrent les substances néfastes dans l'air des salles de bain, de là l'odeur envahissante de plastique neuf.

Le rapport de 2004 de l'INSPQ citait justement une étude italienne menée sur des femmes enceintes, qui avait permis d'observer une contamination aérienne par phtalates.

L'étude américaine portait sur des rideaux de douche également vendus au Canada. Cinq exemplaires ont été analysés en détail, et un sixième a été enfermé durant quatre semaines dans une pièce hermétique pour mesurer ce qui en émanait.

Les cinq rideaux de la première étape de l'analyse contenaient deux substances bannies des jouets pour enfants dans les États de Californie et de Washington et dans l'Union européenne.

Rick Smith est le directeur de Défense environnementale du Canada, un organisme qui a participé à la divulgation du rapport américain. « Le Sénat canadien examine en ce moment un projet de loi bannissant les phtalates des jouets pour enfants, qui a déjà été approuvé par les Communes », rappelle-t-il.

« C'est une bonne nouvelle, mais il faut faire davantage pour éliminer les PVC », a ajouté M. Smith.

Avec les informations de La Presse et The Gazette

La section Commentaires est fermée

Compte tenu de la nature délicate ou juridique de cet article, nous nous réservons le droit de fermer la section Commentaires. Nous vous invitons à consulter nos conditions d’utilisation. (Nouvelle fenêtre)

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.