•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Davantage de propriétaires au Canada

Radio-Canada

Les données du recensement 2006 montrent que 68,4 % des 12,4 millions de ménages canadiens étaient propriétaires de leur logement, un sommet depuis 1971.

La proportion de Canadiens qui sont propriétaires de leur logement a atteint en 2006 son niveau le plus élevé depuis 1971.

C'est ce révèle une analyse détaillée des données du Recensement de 2006 sur le logement, l'accession à la propriété et les coûts d'habitation, publiée par Statistique Canada.

L'agence fédérale précise que, sur les 12,4 millions de ménages canadiens, 68,4 % étaient propriétaires de leur logement.

Cette hausse s'inscrit dans une tendance à long terme de l'accession grandissante à la propriété. Cette tendance avait repris en 1991, soulignent les auteurs de l'analyse, après avoir connu une période de faible croissance dans les années 1980.

L'analyse révèle, en outre, que Terre-Neuve-et-Labrador était la province qui affichait le taux le plus élevé, à 78,7 %. Par contre, le Québec, avec un taux de 60,1 %, était au dernier rang.

Parallèlement à la hausse du taux de propriété, la proportion de locataires a diminué de 7,6 % entre 2001 et 2006. Environ 3,9 millions de ménages louaient leur logement il y a deux ans.

Hausse de la détention d'une hypothèque

Deuxième constatation importante des auteurs de l'analyse: 57,9 % des ménages propriétaires détenaient une hypothèque en 2006. C'est une hausse de 4,8 % par rapport à 2001. Toutefois, précise le rapport, c'est aussi le niveau le plus élevé depuis 1981, période où les baby-boomers entraient sur le marché de l'habitation.

Au niveau provincial, 62,1 % des ménages albertains avaient contracté une hypothèque. C'est le plus fort taux provincial. La plus faible proportion, estimée à 44,8 %, se trouvait à Terre-Neuve-et-Labrador.

Hausse rapide de la propriété d'un condominium

En 1981, moins de 4 % des ménages propriétaires possédaient un condominium. En 2001, cette proportion avait plus que doublé, pour atteindre 9,0 %. Cinq ans plus tard, elle atteignait le sommet de 10,9 %. Le recensement a dénombré 913 000 ménages propriétaires d'un condominium en 2006, soit 36,5 % de plus qu'en 2001.

Statistique Canada fait remarquer que la hausse du nombre de propriétaires d'un condominium au cours du dernier lustre étudié représente plus du quart de l'augmentation du nombre de ménages canadiens propriétaires de leur logement.

Coûts d'habitation plus élevés pour les propriétaires

Tant les propriétaires que les locataires ont déclaré que les coûts d'habitation ont augmenté plus vite, au cours de la dernière période de recensement, que l'Indice des prix à la consommation (11,3 %). La hausse a été plus rapide pour les propriétaires que pour les locataires. Chez ces derniers, les dépenses d'habitation annuelles médianes ont progressé de 12,8 % de 2001 à 2006. Chez les propriétaires, les mêmes dépenses ont augmenté de 21,6 %, soit presque deux fois plus rapidement que l'IPC.

Ménages consacrant 30 % ou plus de leur revenu au logement

En 2006, un nombre estimatif de 3,0 millions ou 24,9 % des ménages canadiens consacraient 30 % ou plus de leur revenu au logement. C'est une hausse de 3,3 % par rapport à 2001.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a défini la mesure du budget qu'un ménage doit consacrer au logement à 30 % de son revenu.[[exergue]]

En 2006, un peu plus de la moitié des ménages qui dépassait la mesure définie par la SCHL étaient locataires, en baisse par rapport à 2001. 41 % étaient propriétaires avec une hypothèque et les derniers 8,1 % étaient propriétaires d'un logement sans hypothèque.

Selon les auteurs de l'analyse, ces ménages consacrent peut-être 30 % ou plus de leur revenu au logement par choix ou sont susceptibles de se buter à des problèmes d'abordabilité du logement, tel que défini par la SCHL. Le présent rapport n'indique pas la raison du dépassement de la mesure de 30 % définie par la SCHL.

Un bon investissement

Les données du recensement montrent également que le prix médian que les propriétaires canadiens s'attendraient à retirer pour la vente d'une maison ou d'un condominium est passé de 134 240 $ en 2001 à 200 474 $ en 2006. C'est un saut à la hausse de 49,3 %. Au cours de la même période, l'Indice des prix à la consommation a augmenté de 11,3 %.