•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

S'ouvrir sur le monde

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La commission conclut que la responsabilité d'ouverture aux immigrants repose sur la majorité francophone du Québec, rapporte The Gazette.

C'est sur les épaules de la majorité francophone du Québec que repose la responsabilité « d'ouverture d'esprit » face aux nouveaux arrivants, conclut la commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables.

C'est ce que rapporte le quotidien montréalais The Gazette dans sa livraison de samedi. Le journal dit avoir obtenu copie de la dernière ébauche du rapport rédigée il y a environ deux mois.

Le journal anglophone indique que les coprésidents de la commission, Gérard Bouchard et Charles Taylor, estiment que c'est le temps pour les Québécois francophones d'être plus ouverts, et de s'habituer à vivre dans une société « globale ».

Selon MM. Bouchard et Taylor, rapporte The Gazette, le mécontentement de plusieurs membres de la majorité francophone envers les demandes des musulmans, des juifs et autres minorités religieuses semble être le résultat d'un manque d'information et d'une fausse perception.

Les commissaires rappellent que l'immigrant n'est pas un invité au Québec, qu'il est là pour rester et qu'il bénéficie des mêmes droits que tous les autres Québécois.

Selon l'ébauche du rapport, plusieurs francophones éprouvent un fort sentiment d'insécurité face à leur langue et à leur culture, mais ils ne devraient pas pour autant se sentir menacés par les nouveaux arrivants.

MM. Bouchard et Taylor croient qu'il est possible de réconcilier tous les Québécois en favorisant « l'intégration » et non pas la « marginalisation ».

Jean Charest ne commente pas

Le premier ministre Jean Charest, qui aurait déjà une copie du rapport, en ferait part à ses ministres mercredi. Le rapport pourrait être rendu public vendredi prochain.

En visite en France pour quelques jours, M. Charest a déclaré ne pas encore avoir lu le rapport, et il n'a pas l'intention de commenter les informations publiées par The Gazette avant la publication officielle du rapport.

Avec les informations de La Presse canadienne, et The Gazette

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.