•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une évacuation monstre

Radio-Canada

Des milliers de personnes sont évacuées à la suite du débordement d'un lac à proximité de l'épicentre du tremblement de terre de lundi, dans la province de Sichuan. Pendant ce temps, un nouveau bilan du séisme est désormais de près de 29 000 morts. Le bilan définitif pourrait dépasser les 50 000 morts.

Près de 29 000 personnes ont péri dans le tremblement de terre de lundi dernier, selon un nouveau bilan du gouvernement, samedi.

Entretemps, des milliers de Chinois ont été évacués après le débordement d'un lac dans la province de Sichuan, dans le sud-ouest du pays. Le lac est situé à proximité de l'épicentre de la forte secousse tellurique.

Sur un autre front, la course contre la montre pour extirper les rares survivants des décombres de villes entières se poursuit, six jours après le séisme qui a laissé près de 5 millions de sans-abri. Les Nations unies ont débloqué 7 millions de dollars pour aider les rescapés.

Photo: AFP/LIU Jin

Un premier groupe de secouristes étrangers provenant du Japon, de Russie, de Corée du Sud et de Singapour est arrivé sur place, vendredi.

Le président chinois, Hu Jintao, s'est aussi rendu sur place pour constater de lui-même l'ampleur de la dévastation entraînée par l'un des plus puissants séismes à avoir frappé la Chine.

« La tâche est encore ardue et le temps presse », a souligné le président Hu, avant d'ajouter que « le travail des sauveteurs est entré dans sa phase la plus cruciale ».

En effet, pour la plupart des experts dans les opérations de secours, ce sont les trois ou quatre premières journées après le séisme qui sont les plus importantes et qui sont celles où la plupart des gens sont retrouvés.

« Des gens peuvent survivre jusqu'à 15 jours, mais il s'agit alors de miracles, et les miracles ne se produisent pas souvent », a expliqué à l'AFP, jeudi, Willie McMartin, un expert britannique à la tête d'International Rescue Corps, une ONG qui est déjà intervenue dans de nombreux séismes dans le monde.

Pour ajouter au malheur des victimes, une puissante réplique a passablement compliqué le travail des secouristes, vendredi. La secousse, d'une magnitude de 5,9 sur l'échelle de Richter, est survenue dans la région de Lixian. Elle a entraîné un glissement de terrain et coupé des routes qui venaient d'être réouvertes. Certaines régions sont aussi maintenant complètement isolées.

Basé à Pékin, le vice-directeur du centre de prévention des désastres et des séismes, Zhang Zhoushu, tenait plus tôt cette semaine un discours similaire, estimant qu'« après 72 heures les opérations de secours deviennent extrêmement difficiles ». Selon M. Zhang, « comme les destructions ont été très importantes et que les victimes ont été ensevelies très profondément, c'est vraiment difficile », avant de conclure que « dans de telles conditions, retrouver des survivants tiendrait du miracle ».

La Chine a ainsi accepté, jeudi, que des experts étrangers se joignent aux efforts sur le terrain. Des équipes de spécialistes du Japon, de Hong Kong et de Taïwan sont en route pour le Sichuan et devraient être en mesure de joindre leurs efforts à ceux des secouristes chinois dès vendredi.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.