•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'étrange ornithorynque se révèle

Radio-Canada

Le génome de l'animal présente un amalgame de caractéristiques appartenant à un reptilien ancestral et dérivées de mammifères. Certains de ses chromosomes correspondent même à ceux des oiseaux.

Le génome de l'ornithorynque montre bel et bien que cet animal est une bête particulière, à la fois reptile, oiseau et mammifère.

Les généticiens de huit pays qui l'ont décrypté estiment qu'il présente un amalgame de caractéristiques appartenant à un reptilien ancestral, mais aussi dérivées de mammifères. Certains de ses 52 chromosomes, concernant les caractères sexuels, correspondent même à ceux des oiseaux.

Cet animal au bec de canard long de 40 cm fait partie de l'ordre des monotrèmes, c'est-à-dire qu'il pond des oeufs et allaite ses petits. De plus, sa fourrure est adaptée à une vie dans l'eau et le mâle sécrète un venin comparable à celui des serpents.

Ce mélange fascinant de traits dans le génome de l'ornithorynque fournit beaucoup d'indices sur la fonction et l'évolution de tous les génomes de mammifères.

Pr Richard Wilson, Université de Washington.

Les scientifiques vont comparer son génome à celui de mammifères afin d'étudier les gènes qui ont été conservés pendant son évolution.

Le séquençage a été réalisé sur une femelle dénommée Glennie vivant en Australie.

Les chercheurs ont comparé ce génome avec ceux de l'humain, du chien, de la souris, de l'opossum et de la poule pour constater que l'ornithorynque partage environ 82 % de leurs gènes.

En outre, il compte environ 18 500 gènes, soit environ les deux tiers de celui de l'homme.

Le détail de cette analyse est publié dans le magazine Nature.

Le premier ornithorynque fut découvert par les Européens en 1798. Un pelage et des dessins furent envoyés à des scientifiques britanniques qui ont d'abord pensé qu'il s'agissait d'un canular.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.