•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sentence exemplaire pour Marc-André Laporte

Radio-Canada

Le propriétaire d'un chenil de Blainville, où une centaine de chiens étaient gardés dans des conditions déplorables, écope d'une sentence exemplaire.

Le propriétaire d'un chenil de Blainville baptisé « le chenil de l'horreur » a écopé d'une sentence exemplaire mardi au Palais de justice de Saint-Jérôme.

Marc-André Laporte, qui a été reconnu coupable de deux accusations de cruauté envers les animaux, a été condamné à 2000 $ d'amende ainsi qu'à trois ans de probation au cours de laquelle il devra effectuer 200 heures de travaux communautaires au cours des neuf prochains mois.

Le juge Jean Sirois, de la Cour du Québec, lui a également interdit de faire l'élevage et le commerce de chiens pendant au moins trois ans et de communiquer avec les familles d'accueil auxquelles les chiens ont été confiés. Le juge a également interdit à l'homme de 60 ans de posséder un chien, ne serait-ce que comme animal de compagnie pour au moins deux ans, soit le maximum prévu par la loi.

Marc-André Laporte, qui possédait toujours 18 chiens, a vu ses bêtes confisquées sur le champ par le tribunal.

Le juge Sirois a justifié sa décision par le fait que l'accusé ait demandé à la Cour de récupérer ses meilleurs chiens reproducteurs lors des représentations sur sentence.

Selon le juge, cette requête de l'accusé a montré qu'il n'a pas conscience des gestes qu'il a commis envers les animaux qu'il gardait et qu'il n'a aucune considération pour les gens qui s'en sont occupés depuis le démantèlement de son chenil en novembre 2005.

Lors de la perquisition dans l'élevage de M. Laporte, les autorités ont découvert 97 chiens, majoritairement des fox-terriers, entassés dans son bungalow, dans des conditions sanitaires lamentables. Une vingtaine de chiens ont dû être euthanasiés pour abréger leurs souffrances. La SPCA avait pris en charge 57 autres bêtes.

Marc-André Laporte, qui a déjà fait appel des verdicts de culpabilité prononcés contre lui, pourrait aussi en appeler de sa sentence.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.