•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sommet historique

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le prix du baril de pétrole brut a atteint 120 $US en cours de séance, lundi, à New York pour finalement se replier légèrement à la fermeture des marchés. À Londres, le Brent de la Mer du Nord demeurait lui aussi très volatile.

Les cours du brut sont repartis à la hausse, lundi, les analystes prétextant de nouvelles tensions géopolitiques au Nigeria et dans le Golfe persique pour expliquer la forte spéculation pétrolière.

Toutefois, les experts estiment qu'un léger raffermissement du dollar américain a permis d'éviter une hausse plus importante.

À New York, le baril de brut a tout de même franchi un sommet historique, dépassant pour la première fois les 120 $US le baril vers 11 heures, lundi.

En fin de journée, il s'est légèrement replié pour atteindre 119,97 $US, soit un gain de 3,65 $US par rapport au cours de clôture de vendredi.

À Londres, où s'échange une qualité de pétrole plus lourde et soufrée, le baril a là aussi atteint un record. Le baril de Brent, moins chère, a tout de même fermé à 117,99 $US, soit une hausse de 3,43 $US.

En mai 2007, le baril de pétrole valait 62 $US.

Avec les informations de Associated Press, et Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.