•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conteur se raconte

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'astrophysicien publie son autobiographie où il raconte ses quêtes scientifiques et personnelles. Un document introspectif de la part d'un être humain remarquable. Notre journaliste l'a rencontré.

Hubert Reeves se dit confronté au chiffre de son âge. L'astrophysicien, qui aura 76 ans en juillet, présente ces jours-ci son autobiographie: Je n'aurai pas le temps.

Empreint de tristesse à l'idée qu'il n'aura plus accès à la poursuite de l'exploration du cosmos d'ici quelques années, le scientifique le plus connu du Québec présente ainsi un ouvrage-bilan de ses expériences.

Hubert Reeves parle de son livre avec Alain Labelle


Le Pr Reeves avoue espérer qu'en précisant ses raisons de vivre, qu'en écrivant sur le moteur de ses enthousiasmes, il puisse être utile aux autres. Objectif atteint.

De sa généalogie à ses expériences de jeunesses, de ses premiers travaux scientifiques à son désir d'expliquer le cosmos et à celui de défendre l'environnement, l'homme, d'une capacité d'introspection rare et d'une humilité qui l'est tout autant, raconte sa vie, avec tout le talent qu'on lui connaît.

« Même en cent ans, je n'aurai pas le temps de visiter toute l'immensité d'un si grand Univers. »

— Une citation de  Michel Fugain

L'esprit scientifique

L'intérêt pour la science naît de la curiosité, et Hubert Reeves est tombé dedans dès son jeune âge. Il a lu les bouquins scientifiques que ses oncles avaient laissé dans le grenier du chalet d'été situé à Bellevue, au bord du lac Saint-Louis, au Québec.

C'est toutefois au contact de Louis-Marie, le premier amoureux de sa mère devenu moine trappiste, que sa carrière scientifique s'est décidée. Au cours d'une visite de la ferme expérimentale de la Trappe, alors affiliée à l'Université de Montréal, le jeune Hubert écoute Louis-Marie lui expliquer la dernière réussite du laboratoire: les coqs Chanteclerc.

Cette nouvelle race, née du croisement de deux variétés différentes, résiste au grand froid de l'hiver québécois dans des poulaillers non chauffés. Une première. C'est à ce moment qu'il a senti « l'appel » de la science et le désir de faire avancer les connaissances. « Voilà ce que je ferai quand je serai grand. »

Le vulgarisateur

De son propre aveu, le talent d'Hubert Reeves pour la vulgarisation lui vient de sa grand-mère Charlotte, qui avait un don pour raconter des histoires. Elle prolongeait les contes de suites inattendues en modifiant rythme et intonations, au grand plaisir de ses petits-enfants.

Les études

L'auteur évoque ses années d'études au collège Brébeuf et à l'Université de Montréal, ainsi que son premier emploi étudiant dans le Grand Nord où, travaillant pour une entreprise minière, il a été mis en contact avec la science au service du profit.

Ses premiers pas difficiles dans l'univers scientifique, ses années universitaires, dont celles à Cornell, une étape déterminante, sont également racontés.

« L'ambiance était exaltante. Je me sentais comme immergé dans un bain de science et de créativité aussi intensément intellectuel que profondément émotif. »

— Une citation de  Hubert Reeves

Carrière

Le Pr Reeves consacre plusieurs pages à décrire ses voyages et ses contacts avec les différentes cultures. Le récit de son passage en URSS est particulièrement intéressant.

Le monde des chercheurs n'y échappe pas: il explique longuement les relations qui l'unissaient aux autres scientifiques et ce qui fait le succès d'un bon conférencier.

Vie intime

L'histoire d'une vie est également parsemée d'embûches, et celle d'Hubert Reeves n'y échappe pas. Sa carrière, qui a eu l'effet d'une drogue puissante, a mené à l'échec de son premier mariage et l'a laissé dans un profond déséquilibre émotif.

Mais la rencontre de sa seconde épouse et leur coup de foudre pour le domaine de Malicorne, dans la Puisaye française, lui a permis de reprendre du mieux.

« Malicorne m'est devenu un refuge indispensable. »

— Une citation de  Hubert Reeves

Le chercheur s'attarde aussi à d'autres sujets qui ont marqué ses réflexions de penseur: la religion, le besoin de sens des humains et la vie extraterrestre.

Défenseur de la Terre

L'écologiste qu'il est, notamment comme président de la Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage, fait également le point sur l'état de l'environnement et la place de l'humanité qui pourrait bien disparaître, selon lui, lors de la sixième extinction des espèces.

Cette biographie écrite à la première personne est un témoignage sans pareil sur la vie d'un humain exceptionnel.

L'auteur

Hubert Reeves a publié une vingtaine de livres et a participé à de nombreuses émissions de télévision et de radio, en plus de tenir une chronique dans un quotidien québécois. Il a donné des centaines de conférences dans le monde. Il est officier de l'Ordre du Canada et de l'Ordre national du Québec, de même que Commandeur de la Légion d'honneur de France.

Je n'aurai pas le temps d'Hubert Reeves est publié aux Éditions du Seuil.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.