•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cravate est choisie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Canadien affronte les Bruins lundi soir dans le septième et dernier match de la série. Impossible de savoir comment Guy Carbonneau va organiser ses trios, mais on sait qu'il a conversé avec Carey Price.

Guy Carbonneau a choisi sa cravate pour le match de lundi soir, le septième et dernier de la série entre le Canadien et les Bruins.

Certains souligneront son goût discutable, Carbo rappellera qu'elle lui porte chance.

Avec cette cravate au cou, l'entraîneur a vu ses protégés s'assurer d'une place en séries, puis battre les Bruins 4-1 en ouverture du tournoi printanier. Disons que Carbonneau mettra toutes les chances de son côté, surtout après deux victoires des Bruins...

Pour ceux qui voient dans le hockey un peu de surnaturel, sachez aussi que le Canadien et les Bruins se sont retrouvés six fois en situation de 7e match. C'est plus que quiconque dans l'histoire, tous sports majeurs confondus.

Le CH a gagné quatre de ces six duels. Encore un peu de numérologie?

L'expérimenté Alex Kovalev, que plusieurs espèrent voir à son plein potentiel lundi soir, a joué cinq fois lors de 7es matchs. Il n'a jamais perdu, en plus d'amasser un but et trois aides.

Bryan Smolinski, lui, a vécu pareille situation sept fois, mais il n'est passé au tour suivant qu'à deux reprises.

Carbo parle à Price

À l'entraînement, Carbo a refusé de dévoiler ses cartes. Impossible, donc, de savoir qui jouera avec qui et qui regardera le match ultime de la galerie de presse. Séries obligent, le mystère est entier.

« Dans les séries, on doit souvent laisser un peu de talent et travailler plus, a dit le pilote. J'ai confiance qu'on va bien jouer. On a toujours été capables de se relever. Pourquoi on ne serait pas capable de le faire? »

On sait que Carbo a conversé avec Carey Price. Encore là, impossible de connaître la portée des propos, mais une question demeure: l'homme de glace du Canadien sera-t-il fidèle à sa réputation?

Sans en donner plus que le client en demande, disons que Price pourrait commencer à écrire sa légende lundi soir... ou son épitaphe.

Petite parenthèse, Andrei Markov jure qu'il n'est pas blessé. C'est parfait, mais il lui reste une seule occasion de prouver toute sa vitalité.

Sans Bergeron

Du côté des Bruins, l'attaquant étoile Patrice Bergeron ne devrait pas être de retour. Pour preuve, il a passé plus de temps sur la glace, lundi, avec ses coéquipiers qui ne joueront pas.

« Je n'ai eu aucun signe du médecin, a expliqué l'entraîneur des Bruins Claude Julien. Donc, au moment où on se parle, c'est non. »

C'est de bonne guerre, Julien laisse planer un petit doute. Après tout, ce ne serait pas le premier miracle de l'histoire des séries.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.