•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Al Gore à Montréal

Radio-Canada

Quelque 200 personnes participent à une formation sur le réchauffement climatique donnée par le Prix Nobel de la paix et ancien vice-président américain.

Al Gore, qui se voue à la cause de la protection de l'environnement depuis sa défaite aux élections américaines de 2000, est de passage à Montréal.

Ce Prix Nobel de la paix et ancien vice-président américain profite de ce passage pour former au cours de la fin de semaine quelque 200 conférenciers sur les effets du réchauffement climatique. Les participants se sont engagés à donner une dizaine de conférences au cours de l'année en échange de cette formation.

Ces ateliers sont offerts par l'organisme Projet climatique-Canada. C'est le premier atelier organisé au Canada par Al Gore dans le cadre de son programme de formation nommé Une vérité qui dérange.

Québec vanté

Al Gore a vanté le gouvernement du Québec pour ses actions en matière d'environnement. D'ailleurs, il a eu un entretien avec le premier ministre Jean Charest, samedi matin.

Dans son discours de bienvenue, il a affirmé que s'il existait plus de gouvernements du genre, le problème du réchauffement climatique serait en voie d'être réglé. Il faisait référence, entre autres, à la taxe sur le carbone qui est entrée en vigueur en octobre dernier au Québec.

Al Gore et Jean Charest ont eu l'occasion de travailler ensemble lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, au Brésil, en 1992.

Une conférence courue

Vendredi, 3000 personnes étaient rassemblées à la Place des Arts de Montréal pour entendre une conférence prononcée par Al Gore.

Parmi les auditeurs, notons la présence de la ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Line Beauchamp, l'explorateur québécois Jean Lemire ainsi que l'environnementaliste David Suzuki.

Les 200 personnes sélectionnées par l'organisme Projet climatique-Canada proviennent des quatre coins du Canada. Une fois leur formation complétée, ils devront à leur tour prononcer des conférences sur la lutte contre changements climatiques.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.