•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mission accomplie pour Harper

Radio-Canada

Le premier ministre canadien confirme que 1000 soldats américains viendront aider les troupes canadiennes à Kandahar.

Le premier ministre canadien Stephen Harper sort visiblement satisfait de la rencontre des chefs d'État et de gouvernement de l'OTAN, qui se tient depuis mardi, à Bucarest, en Roumanie.

Il a confirmé jeudi que les conditions fixées par le Parlement pour poursuivre la mission des troupes canadiennes à Kandahar au-delà de février 2009 étaient remplies.

La décision des Français d'envoyer un bataillon et un détachement de forces spéciales, soit environ 700 soldats, dans l'est du pays a permis au président américain George W. Bush de confirmer que 1000 soldats américains iront prêter main-forte aux soldats canadiens déployés dans le sud de l'Afghanistan, comme l'exigeaient le gouvernement et le Parlement.

Le gouvernement canadien, a ajouté M. Harper, a également fait des progrès au sujet des hélicoptères de transport de moyen tonnage et des drones (avions sans pilotes) qu'il réclame pour ses troupes. « La Pologne nous offre un accès à ses appareils », a-t-il déclaré, sans donner davantage de détails.

Le premier ministre canadien a loué la décision du président Sarkozy d'envoyer 700 soldats de plus en Afghanistan, qu'il a qualifiée de « significative et historique ». Il a refusé d'indiquer s'il aurait préféré que l'aide offerte aux troupes canadiennes provienne des Français plutôt que des Américains. L'objectif du gouvernement, s'est-il borné à dire, est atteint.

M. Harper a refusé de répondre à la question d'un journaliste qui lui faisait remarquer que le président Sarkozy avait un peu plus tôt déclaré que la France envoyait des troupes dans l'est parce que l'OTAN ne lui avait pas demandé autre chose. Il a dit ne pas vouloir révéler la teneur de conversations privées avec d'autres chefs d'État.

Les troupes américaines déployées à Kandahar vont « plus que répondre à nos besoins », a-t-il dit, en saluant l'engagement des États-Unis à cet égard. « S'il y a un pays qui n'a pas besoin de plus de responsabilité en Afghanistan, ce sont les Américains », a-t-il observé.

Le premier ministre a précisé que l'armée américaine restera aux côtés des soldats canadiens jusqu'en 2011. Les troupes qui seront envoyées en renfort pourraient provenir d'un corps de marines ou d'un autre bataillon qui pourrait être transféré à Kandahar, a-t-il avancé.

Stephen Harper dit ne pas avoir douté de la réponse de l'OTAN face à l'aide requise par le gouvernement. Il dit avoir douté bien davantage de l'approbation de la motion préconisant la prolongation de la mission en Afghanistan par le Parlement. Le gouvernement minoritaire conservateur avait fait de cette motion une question de confiance.

Le premier ministre y est allé d'une nouvelle profession de foi envers la mission de l'OTAN en Afghanistan. « Il est essentiel que la mission soit couronnée de succès », a-t-il dit. « Nous ne pouvons pas reculer. Nous pouvons réussir ». Les alliés du Canada, dit-il, « apprécient et respectent largement nos efforts » et comprennent le « sacrifice disproportionné » que le Canada assume en combattant les talibans dans le sud du pays.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters