•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada visé

Radio-Canada

Des vols du transporteur à destination de Montréal et de Toronto auraient fait partie des appareils visés par des présumés terroristes en 2006, dont le procès a débuté en Grande-Bretagne.

Des avions d'Air Canada auraient été la cible d'un complot terroriste, en 2006. C'est ce qu'on apprend au premier jour du procès de huit personnes accusées de tentatives d'attentats sur des avions de ligne entre Londres et l'Amérique du Nord qui s'est ouvert mercredi, à Londres.

Selon l'accusation, les individus voulaient coordonner une série d'attaques terroristes contre au moins sept avions faisant la liaison entre Londres, les États-Unis et le Canada. Ils auraient planifié d'introduire à bord des explosifs sous forme de liquide ou de gel et de faire exploser les appareils en plein vol.

Les autorités policières disent que jusqu'à 18 avions auraient pu être la cible des attentats. Ils ajoutent que le complot était à un stade très avancé.

Ces révélations viennent contredire les propos du gouvernement Harper qui, à l'époque, affirmait que le Canada n'était pas visé par ce présumé complot. Mercredi, ni le ministre de la Sécurité publique, Stockwell Day, ni son collègue des Transports, Lawrence Cannon, n'ont voulu commenter ces nouvelles informations.

Des règles plus strictes

La mise à jour de ce complot avait mené à un resserrement des mesures de sécurité dans les avions et aéroports. Il a notamment été interdit d'emporter tout gel et liquide dans la cabine des avions.

Les huit suspects sont tous des Britanniques originaires d'Asie du Sud. Ils ont tous plaidé non coupables. Le procès devrait durer huit mois.

Avec les informations de Associated Press, et Agence France-Presse