•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guy Rainville crée la surprise

Radio-Canada

Le vice-président du parti bat le chef sortant Scott McKay à l'occasion du congrès national du parti, à Trois-Rivières.

Le vice-président du Parti vert du Québec, Guy Rainville, a créé la surprise samedi en battant le chef sortant Scott McKay à l'occasion du congrès national du parti, à Trois-Rivières.

M. Rainville a obtenu 268 votes des militants, contre 225 pour M. McKay.

« Nous allons démontrer au cours des prochains mois [que le Parti vert du Québec] est beaucoup plus qu'un parti strictement environnemental, qu'il est un parti complet et crédible ayant des positions économiques, sociales, démocratiques et culturelles inspirantes [...] », a-t-il déclaré à l'issue de son élection.

Le nouveau chef ambitionne aussi de faire passer le nombre de membres de son parti de 2000 actuellement à 25 000 en avril 2010.

Dans le site Internet du parti, Guy Rainville a promis de « rayonner le parti partout au Québec en établissant des bases solides dans toutes les régions, en faisant connaître tous les aspects du parti de façon à démontrer notre crédibilité à la population ».

Il a aussi énuméré ses engagements en matière de pratique démocratique, d'économie, de décentralisation et, bien entendu, de protection de l'environnement.

Sur ce dernier point, le nouveau chef estime que « toutes décisions, orientations et positions du gouvernement doivent être imprégnées au départ de cette conscience écologique. Nous devons agir pour que la planète, qui nous nourrit, nourrisse aussi nos enfants et nos petits enfants ».

Scott McKay déçu

Le chef sortant a attribué sa défaite à une certaine « immaturité politique » au Parti vert. M. McKay a rappelé que des militants lui ont déjà reproché son style trop « politicien », même si plusieurs membres ont plutôt choisi d'adhérer au Parti vert dans l'espoir de faire de la politique « différemment ».

« Un certain nombre d'entre eux ont l'impression que de devenir trop populaire, d'être trop électoraliste, c'est un peu un défaut », a-t-il déclaré.

M. McKay a ajouté que « le parti vert retourne à la case départ avec un chef complètement inconnu du grand public. Je pense que c'est dommage pour la progression du parti ». Il a nuancé toutefois en expliquant que l'avenir du parti ne dépend pas seulement du chef, mais plutôt des militants.

Scott McKay défendra les couleurs de son parti dans la circonscription de Bourget lors des prochaines élections partielles. Il veut devenir le premier député du Parti vert élu à l'Assemblée nationale.

Bulletins de vote annulés

Les membres du Parti vert ont été peu nombreux à voter pour élire leur nouveau chef. Le vote devait être effectué par correspondance entre le 10 et le 24 mars.

Par ailleurs, près de 25 % des bulletins de vote ont été rejetés en raison de contraintes techniques, ce qui a fait dire à M. McKay que le parti devait désormais se poser des questions.

« Nous allons devoir, au sein du Parti vert du Québec, nous demander pourquoi nos membres ont si peu participé et remettre en question ces règles si contraignantes qu'elles ont invalidé environ 25 % des votes exprimés par nos membres », a-t-il affirmé.

Qui est Guy Rainville?

Guy Rainville est l'instigateur, en 2004, du projet « Germe La Vie », à Montréal, et dont le but est d'éliminer la faim des élèves pendant les heures de classe.

Il a rejoint le Parti vert du Québec en septembre 2004 et a participé activement à la croissance de l'instance régionale de Montréal. En mai 2006, il a été élu conseiller au bureau national du parti, puis vice-président en octobre 2007.

Natif de Chibougamau, Guy Rainville, 45 ans, a vécu à Montréal jusqu'à sa majorité. Il est père de trois jeunes adultes et travaille présentement à titre de consultant en géothermie.