•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un obus précis et précieux

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'armée canadienne a désormais le feu vert pour utiliser l'Excalibur, une arme guidée par GPS et dont le coût s'élève à 150 000 $.

Les troupes canadiennes en Afghanistan sont désormais autorisées à tirer des obus d'artillerie guidés par un système de positionnement mondial (GPS) et dont le coût s'élève à 150 000 $.

L'obus Excalibur est présenté comme la nouvelle génération de munitions d'artillerie. Il s'agit aussi de la plus coûteuse des munitions conventionnelles jamais employées par l'armée canadienne.

Les promoteurs d'Excalibur font l'éloge de cet obus qui est d'une extrême précision et dont la trajectoire peut être corrigée en vol. Ils estiment que cette arme permettrait de réduire le nombre de victimes innocentes lors de frappes aériennes en Afghanistan.

L'obus « atterrit exactement là où vous voulez qu'il atterrisse. Cela assure une plus grande sécurité », a expliqué le lieutenant-colonel Jim Willis, chargé de l'acquisition des munitions.

L'officier supérieur a ajouté que l'arme fonctionnait très bien puisqu'elle a été testée récemment dans le désert par des militaires canadiens basés à Kandahar. Les Américains ont aussi donné le feu vert à l'utilisation d'Excalibur, après avoir procédé à leurs propres tests.

Les opposants à la guerre sont toutefois irrités par le coût élevé de l'obus, dont l'usage équivaut, selon eux, à tirer une voiture Ferrari contre l'ennemi.

L'Excalibur

L'obus se sert de signaux de satellite et d'un logiciel pour le guider jusqu'à 10 mètres de sa cible, même lorsque l'obus est tiré d'une distance de 40 kilomètres. Les obus habituels ont une précision évaluée à 50 mètres.

Avec les informations de Agence France-Presse

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.