•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mystère des nids-de-poule percé?

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une étude d'un professeur de chimie révèle que c'est le choix du bitume qui influence le plus le développement des fissures.

Pour faire la lumière sur l'origine des nids-de-poule, Simon Hesp, un professeur de chimie de l'Université Queen's, a réalisé des tests durant près de 10 ans sur les routes de l'Ontario. Ses travaux ont démontré que ce n'est ni l'achalandage ni les variations de température qui sont déterminants.

Il s'agit plutôt du choix du bitume qui influence le plus le développement des fissures.

Le professeur soutient pouvoir différencier avec exactitude les bons des mauvais produits utilisés dans l'asphalte. Son équipe a d'ailleurs développé un test qui permet d'évaluer l'espérance de vie d'une route.

Selon M. Hesp, le secret pour réduire le nombre de fissures et de nids-de-poules sur les routes est de tester l'asphalte.

Il indique que l'Ontario est un chef de file dans ce type de recherches. À son avis, il est temps pour le ministère des Transports de prendre les moyens mis à sa disposition pour améliorer les routes.

Le chercheur estime que le gouvernement pourrait ainsi économiser annuellement environ 5 millions de dollars par route.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.