•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

47 arrestations

Radio-Canada

Un rassemblement visant à dénoncer la brutalité policière, au centre-ville de Montréal, se termine par un affrontement entre quelques manifestants et les forces de l'ordre.

Environ 47 personnes ont été arrêtées samedi par les policiers lors d'une manifestation qui avait pour but de protester contre la brutalité policière.

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées près du métro Berri-UQAM à l'occasion de cet événement annuel, organisé par le Collectif opposé à la brutalité policière.

La manifestation avait pour but de dénoncer, entre autres, le profilage ethnique, les altercations survenues l'an dernier entre les policiers et les étudiants en grève. Il s'agissait aussi d'exiger la fin de l'utilisation des pistolets à décharge électrique.

Les participants provenaient de différents groupes, comme des organismes communautaires et étudiants ainsi que des membres de l'association STELLA, qui représente les travailleuses du sexe.

Dégâts

Comme chaque année, la manifestation, qui a débuté dans le calme, s'est terminée par des affrontements entre un groupe de manifestants et les policiers.

De nombreux dommages ont été causés, notamment aux stations de métro Place des Arts et Saint-Laurent. Selon la porte-parole du SPVM, Lynne Labelle, des vitrines d'établissements commerciaux et des vitres de véhicules ont été fracassées. Des voitures ont aussi été incendiées.

Des manifestants, dont la plupart étaient masqués, ont lancé des bouteilles de bière et des boules de neige aux policiers.