•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le DGE brasse la carte

Marcel Blanchet présente une révision majeure de la carte électorale du Québec qui modifierait 86 des 125 circonscriptions du Québec.

Le directeur général des élections (DGE) du Québec, Marcel Blanchet, propose une refonte majeure de la carte électorale de la province.

En tout, 86 des 125 circonscriptions de la province seraient touchées par cette révision de la carte. Certaines circonscriptions disparaîtraient, alors que d'autres seraient créées, selon les régions, afin de refléter les nouvelles données démographiques de celles-ci. Également, 16 circonscriptions auront de nouveaux toponymes.

Selon M. Blanchet, avec la carte actuelle, le vote de certains électeurs a deux fois plus de poids que celui d'autres électeurs, d'où l'importance de procéder à une refonte majeure pour assurer une meilleure équité.

Ainsi, trois circonscriptions disparaîtraient dans les régions de la Gaspésie, du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches, qui verraient leur nombre passer de 15 à 12.

La circonscription de Gaspé disparaîtrait pour se fondre dans les circonscriptions voisines de Matane-Gaspé et de Bonaventure-Percé. La circonscription de Kamouraska-Témiscouata disparaîtrait également pour être répartie dans celles de Rivière-du-Loup-Témiscouata et Montmagny-L'Islet, qui serait renommée Côte-du-Sud.

La même situation se produirait pour la circonscription de Beauce-Nord qui serait incluse dans la nouvelle circonscription de Beauce-Amiante (anciennement Frontenac) et dans celles de Chutes-de-la-Chaudière et Beauce-Sud.

Des ajouts

La nouvelle carte électorale comprendrait trois nouvelles circonscriptions. En Montérégie, la nouvelle circonscription de Roussillon serait créée à partir de ses voisines, Châteauguay et La Prairie. La région de Laval comprendrait aussi une nouvelle circonscription, celle de Marc-Aurèle-Fortin, formée à partir de Fabre et de Vimont. Dans les Laurentides-Lanaudière, la nouvelle circonscription de La Plaine serait formée à partir des circonscriptions de Blainville, Masson et Rousseau.

La révision de la carte électorale proposée par le DGE est la plus importante en 30 ans.

Une carte disproportionnée

Selon le DGE, 20 circonscriptions sont présentement dans une situation dite « d'exception », ce qui veut dire qu'elles comptent plus de 56 509 électeurs ou moins de 33 905 électeurs. Ces deux balises numériques correspondent à un écart supérieur ou inférieur de 25 %, par rapport à la moyenne provinciale de 45 207 électeurs calculée selon les règles prévues par la Loi électorale. Seize autres circonscriptions pourraient aussi se retrouver en situation d'exception.

Aucun thème sélectionné