•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un record n'attend pas l'autre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le prix du baril de pétrole brut atteint un autre record mardi, cette fois de 109,72 $ américains, encore une fois propulsé, notamment, par la faiblesse du dollar américain.

Le brut américain a atteint mardi un nouveau sommet, atteignant 109,72 $ américains le baril. Le prix s'est replié par la suite. À la clôture des marchés, le baril s'échangeait à 108,75 $US, en hausse de 85 ¢US par rapport à lundi.

La faiblesse du dollar américain et l'afflux massif de liquidités provenant des fonds spéculatifs poussent la valeur de l'or noir à la hausse.

Le brut américain affiche des records pour la cinquième journée de suite parce que les investisseurs cherchent à se protéger de l'inflation en spéculant sur les matières premières et le pétrole.

L'Agence internationale de l'énergie ne prévoit pas un ralentissement prochain dans la montée du prix en raison d'une forte demande de la Chine, de l'Inde et d'autres marchés émergents.

L'Agence, qui est basée à Paris, croit que la croissance économique de la Chine et de l'Inde est en train de transformer le système énergétique mondial. Les deux pays sont fort populeux et très énergivores, surtout en pétrole et en charbon.

Le président américain George W. Bush dépêchera le vice-président Dick Cheney au Moyen-Orient pour encourager le processus de paix israélo-palestinien. M. Cheney tentera aussi une nouvelle fois d'obtenir une augmentation de la production de pétrole, dans l'espoir de faire baisser les prix.

Le vice-président partira dimanche pour Oman, l'Arabie saoudite, Israël, la Cisjordanie et la Turquie.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, La Presse canadienne, et Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.