•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Piètre bilan

Le commissaire fédéral Ron Thompson déplore le laxisme du gouvernement Harper en matière d'environnement. Selon lui, les conservateurs n'ont même pas réussi à atteindre leurs propres objectifs.

Le gouvernement canadien en fait bien peu en matière d'environnement, selon le commissaire fédéral à l'environnement, Ron Thompson.

D'après M. Thompson, qui occupe ce poste par intérim depuis l'an dernier, le gouvernement conservateur de Stephen Harper n'a même pas tenu ses propres engagements environnementaux.

Il constate aussi dans son rapport que la majorité des problèmes soulevés par les autres commissaires avant lui n'avaient pas été corrigés. Certains de ces problèmes remontent même à 2001, quand les libéraux de Jean Chrétien étaient au pouvoir.

Pas de stratégie globale

Le commissaire fédéral souligne par ailleurs que le gouvernement canadien n'a toujours pas de stratégie globale en matière d'environnement. « Le gouvernement continue de réitérer son engagement à régler ses problèmes, mais, pour l'instant, il ne s'agit là que de belles paroles », déplore-t-il.

Plus concrètement, Ron Thompson constate des retards dans le nettoyage des Grands Lacs, le manque de surveillance des sanctuaires fauniques et le manque de volonté des ministères à faire une évaluation environnementale rigoureuse de leurs programmes.

Parmi les points positifs relevés par le commissaire Thompson, on retrouve, entre autres, une meilleure gestion des produits chimiques et le recensement des dépotoirs militaires au pays.

Aucun thème sélectionné