•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prison à vie

Radio-Canada

Le tueur à gages, qui comparaissait vendredi matin au palais de justice de Québec, plaide coupable à des accusations de meurtre au premier degré et de tentative de meurtre.

Le tueur à gages Gérald Gallant a comparu, vendredi matin, au palais de justice de Québec. L'homme de 57 ans a plaidé coupable à des accusations de meurtre au premier degré et de tentative de meurtre. Le juge l'a aussitôt condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

En 2001, l'accusé a fait feu en direction d'Yvon Daigneault et de Michel Paquette dans un bar de Saint-Adèle, dans les Laurentides. Le premier est mort. Le second a été grièvement blessé.

Haute surveillance policière

Des mesures de sécurité exceptionnelles avaient été mises en place pour ce procès. D'abord, le nom de Gallant ne figurait pas sur le rôle des comparutions. L'homme s'est également présenté au palais de justice escorté par deux policiers de la Sûreté du Québec. Qui plus est, tous les membres de l'audience ont dû se soumettre au détecteur de métal.

En somme, rien n'a été laissé au hasard. Les autorités recourent généralement à ces procédures pour protéger un témoin repentant. Gérald Gallant aurait, en effet, avoué avoir commis d'autres meurtres à titre de tueur à gages pour le compte des motards et de la mafia.