•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui est Monique Jérôme-Forget ?

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Monique Jérôme-Forget cumule les postes de ministre des Finances et de présidente du Conseil du Trésor depuis l'élection du gouvernement minoritaire de Jean Charest au printemps 2007.

La présentation de son premier budget a provoqué une crise politique à Québec. Dès son dépôt à l'Assemblée nationale, les partis d'opposition ont annoncé qu'ils allaient voter contre ce budget. La ministre a finalement présenté, après plusieurs jours de négociations, des modifications à son document pour satisfaire aux demandes du Parti québécois et ainsi assurer la survie du gouvernement libéral.

Mais avant d'être nommée aux Finances en 2007, Monique Jérôme-Forget s'est taillé la réputation d'être la véritable dame de fer du gouvernement Charest.

Aux commandes du Conseil du Trésor depuis le printemps 2003, Monique Jérôme-Forget s'est fait connaître comme celle qui a tenu tête aux grandes centrales syndicales lors des négociations tumultueuses de l'automne 2005 dans le secteur public.

Cet affrontement, qui s'est terminé par l'adoption du projet de loi 142 imposant un contrat de travail à 400 000 fonctionnaires, a permis au gouvernement Charest de respecter son cadre financier. Ainsi, Québec a pu se dégager une marge de manoeuvre suffisante pour lui permettre, à la fin de son mandat, de verser plus de 2 milliards de dollars pour le règlement de l'équité salariale.

Quelques faits :

  • Mariée à un ancien ministre du gouvernement Bourassa, mère de deux enfants;
  • Détentrice d'un doctorat en psychologie de l'Université McGill;
  • Elle a étudié l'économie à l'Université de Londres, au Royaume-Uni, en 1960;
  • Elle a dirigé la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) de 1986-1990, y resserrant considérablement, au grand dam de bien du monde, dont les syndicats, les conditions d'admissibilité aux prestations;
  • Elle est élue députée de la circonscription montréalaise de Marguerite-Bourgeoys le 30 novembre 1998 et hérite de la fonction de porte-parole de l'opposition en matière de finances;
  • Réélue au printemps 2003, elle devient présidente du Conseil du Trésor et ministre responsable de la région de Montréal;
  • Réélue une troisième fois le 26 mars 2007, elle est ensuite nommée ministre des Finances, ministre des Services gouvernementaux, ministre responsable de l'Administration gouvernementale et présidente du Conseil du Trésor.

Pour plus de détails, vous pouvez aussi consulter la biographie officielle de Monique Jérôme-Forget (Nouvelle fenêtre) sur le site Internet de l'Assemblée nationale.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.