•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Efficacité limitée

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Selon un psychologue britannique, ces médicaments n'auraient pas plus d'effets que des placebos pour les dépressifs légers. En fait, ils ne seraient efficaces que pour les dépressifs sévères.

Les antidépresseurs n'ont pas le même effet selon l'importance de la dépression.

Ainsi, ces médicaments ne seraient efficaces que chez les dépressifs sévères, affirment des chercheurs de l'Université de Hull en Grande-Bretagne.

Selon eux, les antidépresseurs n'auraient pas plus d'effets que des placebos pour les dépressifs légers capables de fonctionner. Ils recommandent d'essayer d'abord des thérapies alternatives avant d'administrer des antidépresseurs.

Les personnes qui en prennent sont toutefois invitées à ne pas arrêter leur médication avant de consulter leur médecin.

Les études ont été menées sur quatre antidépresseurs, dont la fluoxetine (Prozac), la venlafaxine (Efexor) et la paroxetine (Paxil).

La différence d'amélioration entre les patients prenant des placebos et ceux prenant des antidépresseurs n'est pas très importante. Cela signifie que les personnes souffrant de dépression peuvent aller mieux sans traitement chimique.

Une citation de :Irving Kirsch Université de Hull

Toutefois, en ce qui concerne les dépressions graves, la différence est davantage liée à une moindre réaction des patients au placebo qu'à une réaction positive aux antidépresseurs.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé des données concernant 47 essais cliniques d'inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, des antidépresseurs dits de nouvelle génération.

Les résultats complets sont publiés dans la revue PLoS-medecine .

De l'argent et des antidépresseurs

Les ordonnances d'antidépresseurs remboursées par la Régie d'assurance maladie du Québec (RAMQ) ont plus que doublé depuis 2000. On parle de 5,9 millions d'ordonnances prescrites en 2007. La facture pour les antidépresseurs à la RAMQ est ainsi passée de 68 millions de dollars en 2000 à 115 millions de dollars en 2007. Chez les compagnies d'assurances, la facture des psychotropes a augmenté de 120 % en 10 ans. (La Presse)

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.