•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Manitobains honorent Louis Riel

Radio-Canada

Un geste symbolique a marqué la première journée de congé Louis-Riel.

La Saskatchewan, l'Alberta et l'Ontario soulignent lundi leur journée de la famille. Au Manitoba, c'est la journée Louis-Riel qui est célébrée.

Ce nouveau congé férié est l'occasion pour les Métis de la province de manifester leur fierté. C'est un événement qui donne un second souffle au projet de réhabilitation de ce personnage historique et controversé.

Un geste symbolique a marqué la première journée de congé Louis-Riel au Manitoba. La famille qui a conservé pendant cinq générations la ceinture fléchée qui aurait appartenue à Louis Riel a officiellement remis la ceinture à la Nation métisse.

Ce premier congé Louis Riel est aussi l'occasion de se rappeler l'histoire du chef métis, reconnu comme le père fondateur du Manitoba, qui a été pendu pour haute trahison en 1885. Autrefois honni, Louis Riel est aujourd'hui reconnu publiquement pour ses convictions, son courage et son sens de la justice, comme le souligne le directeur du Musée de Saint-Boniface, Philippe Mailhot : « Ça démontre pour moi comme un historien un changement majeur dans la pensée du peuple du Manitoba, pas simplement dans la minorité, mais dans le peuple majoritaire que finalement ils peuvent accepter le fait que quand la province du Manitoba est entrée dans la confédération, la majorité de la population de cette petite province-là était francophone, catholique, métisse. »

Ce changement historique, le président de l'Union nationale métisse Saint-Joseph, Gabriel Dufault, l'a vécu de près : « Il y a 10 - 15 ans passés, on n'aurait jamais vu ça. Moi j'ai passé cette période-là. Et puis même à l'école, Riel c'était un traître et puis même les Métis, on se faisait ridiculiser. »

Pour les uns, Riel est un héros qui a revendiqué les droits des Métis et des francophones à l'époque de la colonie de la rivière Rouge. Pour d'autres, c'est un homme qui a trahi le gouvernement canadien en menant deux rébellions.

L'hommage qui lui a été rendu donne un second souffle à sa réhabilitation. Le député de Saint-Boniface aux Communes, Raymond Simard, a l'intention d'apporter sa contribution. « Je préparerais un projet de loi, émanant d'un député, un Private Member Bill, pour voir si on pourrait exonérer Louis Riel. » Au fil des ans, 11 projets de loi ont été déposés pour exonérer ou accorder un pardon à Louis Riel.