•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Villeneuve laissé de côté

La marmite saute chez Bill Davis Racing. L'équipe annonce qu'elle fera appel à Mike Skinner pour conduire la voiture numéro 27 du pilote québécois, lors des deux prochaines courses.

L'avenir de Jacques Villeneuve en NASCAR s'assombrit de jour en jour.

L'équipe Bill Davis Racing a confirmé samedi que la voiture numéro 27 du pilote québécois sera pilotée par Mike Skinner, lors des deux prochaines courses (Fontana et Las Vegas).

Jeudi, Villeneuve a vu fondre ses espoirs de participer au Daytona 500, quand sa voiture a heurté le mur en qualifications.

Les questions sur l'avenir de Villeneuve irritent visiblement le patron de l'écurie. Impatient, il a mentionné qu'il n'a pas imposé de date butoir à l'ancien champion du monde de F1 pour trouver des commanditaires. Bill Davis a expliqué que la situation sera réévaluée « au jour le jour ».

Davis n'a pas fermé la porte à un retour de Jacques, s'il trouve de l'argent.

L'impatience de Davis

Quelques heures avant que la décision ne soit annoncée, le propriétaire de l'équipe a patiemment expliqué à Radio-Canada Sports qu'il croit en Villeneuve, en sa motivation, mais qu'il veut de l'argent.

« Ce qui est arrivé à Daytona est malheureux, mais je n'ai aucun doute que Jacques peut réussir en NASCAR, explique-t-il. Mais il faut trouver des commanditaires pour la voiture no 27. On ne peut pas continuer sans l'argent des commanditaires. »

« Je ne crois pas qu'on puisse aller plus loin, dit-il en choisissant ses mots prudemment. Nous avons fait courir Jacques dans les six derniers mois sans avoir reçu un sou. »

Davis montre son impatience quand on lui demande si la voiture no 27 n'a pas souffert, dans sa préparation, du manque de budget.

« Nous faisons tous les efforts nécessaires, rétorque Davis. La voiture était encore rapide à Daytona. Jacques a été rapide dans toutes les voitures que nous lui avons fournies. Ce n'est pas juste de votre part de dire cela. »

Mais Davis admet immédiatement après que Villeneuve n'est pas le seul responsable.

« Tout ne repose pas sur ses épaules, précise-t-il. Il n'est pas le seul à devoir trouver de l'argent. C'est un travail que toute l'équipe doit faire, notre bureau du marketing doit en trouver aussi. Il faut trouver de l'argent pour la voiture no 27, peu importe d'où il vient. »

Et quand on lui demande de combien il dispose en ce moment pour faire rouler la voiture no 27, la réponse claque.

« Zéro... Bill Davis a tout assumé jusqu'à maintenant pour faire courir Jacques. Et je n'ai pas encore été payé. »

Et l'aide de la NASCAR?

À l'heure actuelle, il est impossible de savoir qui pilotera la voiture 27 après Fontana. Une chose est sûre, Bill Davis sait qu'il ne peut pas aller cogner à la porte de l'organisation NASCAR.

En Coupe Sprint, on se frotte les mains à l'idée de voir Jacques Villeneuve et Patrick Carpentier. C'est important pour la visibilité de la série au Canada, mais pas question d'aider Bill Davis Racing à garder la voiture no 27 en piste.

« Il y a 19 millions en bourses pour Daytona cette année, explique Robbie Weiss, directeur administratif de NASCAR International. Nous croyons que notre système de bourses, qui est unique dans le monde du stock-car, et qui aide les équipes à être compétitives en piste, est plus approprié que d'aider individuellement des équipes en particulier. »

Avec la collaboration de Philippe Crépeau

Aucun thème sélectionné