•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des territoires à protéger

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour sauvegarder le caribou forestier, l'organisme écologiste Nature Québec demande au gouvernement québécois de créer une aire protégée de 5000 kilomètres carrés au nord du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L'organisme écologiste Nature Québec demande au gouvernement québécois de créer une aire protégée de 5000 kilomètres carrés pour protéger le caribou forestier, une espèce déclarée vulnérable selon la Loi québécoise sur les espèces menacées.

Le territoire visé par Nature Québec fait partie de la Vallée des montagnes blanches et est situé tout au nord de la région administrative du Saguenay-Lac-Saint-Jean, à l'ouest de Manic 5. Le responsable du dossier forêt à Nature Québec, Louis Bélanger, affirme qu'il est urgent de protéger cette zone. « Considérée par plusieurs comme étant la pouponnière du caribou forestier. On y retrouve plusieurs hardes de caribous », indique-t-il.

Nature Québec a en fait identifié une trentaine de territoires où vit encore le caribou forestier, qui sont situés principalement sur la Côte-Nord. L'organisme recommande d'ailleurs au gouvernement de créer à long terme cinq grandes aires protégées pour permettre au caribou forestier de survivre. L'espèce a en effet besoin de grandes superficies de forêt intacte, où croît sa principale source de nourriture, le lichen.

Selon Nature Québec, il ne reste que 6000 à 12 000 bêtes dans la forêt boréale, leur habitat ayant été réduit de moitié en raison de l'avancée de la coupe forestière et des autres activités humaines.

Nature Québec indique que le gouvernement a ici une belle occasion d'atteindre son objectif de protection du territoire de 8 %.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.