•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les rebelles prennent la capitale

Radio-Canada

Les rebelles tchadiens se sont emparés de la capitale, N'Djamena, après avoir forcé l'armée gouvernementale à s'y replier.

Des combats à l'arme automatique ont éclaté aux abords de la présidence, samedi, entre forces gouvernementales et forces rebelles.

On ignorait où se trouvait le chef de l'État, Idriss Deby Itno, qui a pris le pouvoir par les armes en 1990.

Les rebelles exigent un accord de partage du pouvoir.

L'Union africaine condamne l'attaque

Les dirigeants africains ont dénoncé samedi l'attaque des rebelles tchadiens contre le gouvernement d'Idriss Deby, dans un communiqué clôturant le sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba.

« L'assemblée condamne fermement l'attaque perpétrée par des groupes armés contre le gouvernement tchadien et exige qu'un terme soit mis immédiatement à ces attaques et au bain de sang qui en résulte », selon cette déclaration.

Une source militaire à N'Djamena a dit à l'AFP que les rebelles tchadiens s'étaient emparés samedi de la capitale après plus de trois heures d'affrontements avec les troupes gouvernementales, et le président Idriss Deby Itno était toujours à la présidence.

L'évacuation a commencé

Les ambassades de France et des États-Unis au Tchad ont commencé samedi à rassembler leurs ressortissants en vue d'une possible évacuation, en raison des combats entre forces gouvernementales et rebelles.

Bruno Foucher, ambassadeur de France à N'Djamena, a adressé samedi aux ressortissants français un message dans lequel il leur demande de se regrouper en trois points de la ville.

« Le rassemblement des Français sur trois points de regroupement est décidé », indique l'ambassade de France, qui recommande à ses ressortissants qui se trouvent en dehors de la ville de ne pas se déplacer et de rester à leur domicile.

Les États-Unis ont de leur côté invité les Américains qui souhaitent être évacués à se rendre immédiatement à leur ambassade.

« Nous sommes réellement profondément préoccupés par la situation au Tchad », a par ailleurs déclaré Jean Ping, qui vient d'être nommé à la tête de la Commission de l'Union africaine, dont le sommet semestriel se déroulait à Addis-Abeba.

Vendredi, une colonne de rebelles en provenance du Soudan voisin a progressé en direction de la capitale de l'ancienne colonie française.

RFI indique que des tirs d'armes lourdes ont été entendus dans la matinée en provenance du nord-est, où des affrontements se sont déroulés la veille. Cela a conduit la force européenne Eufor-Tchad à retarder son déploiement.

Un contingent de 3700 hommes de l'Eufor doivent arriver dans les semaines à venir dans l'est du Tchad, avec pour mission de protéger les populations civiles de cette région qui jouxte le Darfour. Mais l'offensive éclair des insurgés, partis de l'est avec 300 véhicules, a accru « l'instabilité » sur le terrain, a constaté un porte-parole de l'Eufor, annonçant le report du déploiement.

Le Tchad

Le Tchad est dirigé par le président Idriss Deby Itno. Il est arrivé au pouvoir par les armes en 1990 et il a été réélu en 2006. Son régime a été menacé à plusieurs reprises par des offensives rebelles.

Ce pays africains a une population de 10 millions d'habitants et occupe une superficie de 1 284 000 kilomètres carrés. Il est frontalier entre autres avec la Libye et le Soudan.

Sa capitale est N'Djamena. Ses langues officielles sont le français et l'arabe.

Plus de 50 % des Tchadiens sont mulsulmans, envrion 30 % sont chrétiens et environ 20 % sont animistes.

Le Tchad est une ancienne colonie française, indépendante en 1960 sous la présidence de François Tombalbaye, assassiné en 1975 lors d'un coup d'État.

Une guerre civile a éclaté en 1980 à N'Djamena entre les partisans de Goukouni Weddeye, président du Gouvernement d'union nationale de transition, et ceux de son ministre de la Défense Hissène Habré. Il s'est emparé du pouvoir en 1982.

En 1987, une guerre de « reconquête » a permis aux forces gouvernementales de récupérer le nord occupé par les forces libyennes, à l'exception de la bande d'Aouzou. Ce territoire a été restitué au Tchad en 1994 après 21 ans d'occupation libyenne.

En décembre 1990, Hissène Habré est chassé du pouvoir par son ancien conseiller militaire Idriss Deby et trouve refuge au Sénégal.

Élu en 1996 lors du premier scrutin pluraliste au suffrage universel, le président Deby a été réélu pour un troisième mandat en mai 2006, lors d'une élection boycottée par l'opposition.

Son régime a été confronté depuis fin 2005 à plusieurs rébellions dans l'est du pays. En avril 2006, une offensive rebelle a été repoussée par l'armée loyaliste, aux portes de N'Djamena, après de violents combats.

Le Tchad est l'un des pays les plus pauvres du monde malgré ses ressources en pétrole.

L'agriculture occupe 80 % de la population. La production de coton représente une importante source de devises.

Le revenu par habitant est de l'ordre de 480 dollars par année.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.