•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Natuashish veut faire sa cure

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2008 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les 700 résidents de la réserve autochtone votent à 51 % en faveur d'un règlement qui interdit l'alcool et les drogues sur leur territoire.

La communauté innue de Natuashish, à Terre-Neuve-et-Labrador, a décidé de bannir l'alcool et les drogues sur son territoire. Les quelque 700 résidents de la communauté ont voté jeudi soir en faveur de ce règlement, dans une proportion de 51 %.

La décision a été approuvée après plus de trois heures de débat.

Il y a 14 ans, cette communauté, qui vivait alors sur l'île de Davis Inlet, avait défrayé la chronique avec des images insoutenables qui ont secoué l'opinion publique, comme celles d'enfants inhalant de l'essence, tout en criant leur désir de mourir.

Cinq ans après le déménagement à Natuashish, les problèmes d'alcool, de drogues et de violence sont toujours présents dans cette communauté. Même s'il n'y a pas de magasins d'alcool dans la réserve, la contrebande y est florissante.

Les six agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) présents à Natuashish n'ont pas de moyens légaux pour contrôler l'entrée d'alcool dans la réserve.

Les limites d'un règlement

« Je ne crois pas que le nouveau règlement rendra le travail des policiers plus facile », a expliqué le sergent Paul MacDougall de la GRC. Il a ajouté toutefois que cela pourrait être un outil de plus pour, par exemple, procéder à des fouilles.

Katie Rich, du conseil de bande de Natuashish, a milité pendant de nombreuses années pour l'interdiction de l'alcool dans la réserve. Tout en se réjouissant de l'issue du vote, elle reconnaît que la tâche demeure colossale pour convaincre l'ensemble de la communauté des bienfaits du règlement.

La GRC y voit aussi un signe d'espoir, mais elle ne se fait pas de grandes illusions quant à la fin des problèmes d'alcool et de drogue dans la réserve.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.