•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoît XVI persona non grata

Radio-Canada

Le souverain pontife annule une visite prévue jeudi à l'Université La Sapienza, à Rome, en raison de manifestations d'enseignants et d'étudiants qui condamnent ses positions conservatrices.

Des manifestations étudiantes forcent le pape Benoît XVI à annuler sa visite dans une prestigieuse université de Rome, en Italie.

Le souverain pontife devait se rendre jeudi à l'Université La Sapienza, l'une des plus grandes universités du monde avec ses 150 000 étudiants, pour la cérémonie d'ouverture de l'année universitaire.

Une soixantaine de professeurs et chercheurs ainsi que des étudiants ont signé une pétition pour condamner la venue du pape dans leur institution.

Selon eux, Benoît XVI est un théologien rétrograde qui ne doit pas prendre la parole dans un temple de la pensée laïque.

Les protestataires fondent leurs actions sur une allocution prononcée en 1990 par le chef de l'Église catholique. Dans son discours de l'époque, le pape, alors cardinal Joseph Ratzinger, avait soutenu le procès en hérésie intenté en 1633 contre l'astronome italien Galilée pour avoir osé affirmer que la Terre tournait autour du Soleil.

Les enseignants et les étudiants dénoncent aussi sa position conservatrice en ce qui concerne les moeurs et sa conception d'une recherche scientifique subordonnée à la foi religieuse.

Solidarité envers le pape

Le chef du gouvernement, Romano Prodi, s'est dit déçu de la fronde des enseignants contre Benoît XVI, car il considère que ce geste ne fait pas honneur à la tradition de tolérance qui prévaut en Italie. Il s'est dit solidaire avec le pape.

Le dramaturge Dario Fo a également pris la défense du souverain pontife. Le prix Nobel de littérature estime que Benoît XVI devrait avoir le droit de s'exprimer.

L'Université La Sapienza a été fondée en 1303 par le pape Boniface VIII. L'établissement regroupe une vingtaine de facultés et départements.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.