•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un soldat canadien tué

Radio-Canada

Un militaire de Valcartier a perdu la vie et un autre blessé lorsque leur véhicule blindé a heurté une bombe artisanale, à une dizaine de kilomètres de Kandahar mardi matin.

Un soldat canadien a été tué et un autre blessé lorsque leur véhicule blindé a heurté une bombe artisanale, à une dizaine de kilomètres au nord de Kandahar, lors d'une patrouille de surveillance.

Il s'agit de Richard Renaud, 26 ans, du 12e Régiment blindé du Canada, basé à de Valcartier. M. Renaud est originaire d'Alma, au Québec.

L'explosion est survenue vers 7 h 15, heure locale, mardi matin.

Le militaire blessé a été évacué à l'unité médicale multinationale de l'aérodrome de Kandahar. Il est en bonne condition, a avisé sa famille, et il a maintenant quitté l'hôpital.

C'est la troisième fois en trois jours que des soldats canadiens sont victimes d'un engin explosif improvisé. Toutefois, les autres incidents n'avaient fait que des blessés légers.

Ce sont ces engins explosifs improvisés qui sont responsables de la majorité des 77 décès recensés chez les soldats canadiens depuis leur déploiement en Afghanistan, en 2002.

Depuis le début de leur mission, en juillet, c'est la première fois qu'un militaire de Valcartier perd la vie dans le district d'Arghandab.

Les Forces canadiennes, américaines et afghanes ont procédé à une opération militaire à la fin octobre pour chasser les talibans du district.

Selon le brigadier général Guy Laroche, il ne semble pas que la situation ait vraiment changé.

« Les militaires canadiens ont repoussé les talibans, mais ça ne les empêche pas de poser des bombes artisanales. Cette région est régulièrement patrouillée par les Canadiens. [...] Les changements au niveau du tempo des opérations et des attaques n'ont pas changé entre ce que nous avons vécu cet été et ce qu'on vit actuellement. Mais pour être franc, on ne pensait pas qu'il y aurait beaucoup de changements non plus. On était prêt à cette éventualité, mais nous non plus nous n'avons pas réduit nos actions ».

Rappelons que le groupe de travail sur la présence canadienne en Afghanistan, présidé par l'ancien ministre libéral John Manley, doit remettre son rapport au gouvernement Harper d'ici la fin du mois de janvier.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.