•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Huckabee et Obama victorieux

Radio-Canada

L'ancien gouverneur Mike Huckabee remporte le premier caucus en vue de l'investiture du Parti républicain. Du côté démocrate, le sénateur Barack Obama remporte la victoire.

Le premier coup de sonde en vue de l'élection présidentielle américaine de novembre 2008 a été donné jeudi, en Iowa, à l'occasion des premiers caucus pour les investitures du Parti démocrate et du Parti républicain.

Chez les démocrates, les médias américains donnent gagnant le jeune sénateur de l'Illinois Barack Obama. Il récolte 38 % des appuis. Il devance l'ancien sénateur de Caroline du Nord, John Edwards, qui obtient 30 % des votes. La sénatrice de New York, Hillary Clinton, est troisième avec 29 % des voix.

« On nous avait dit que ce jour ne viendrait jamais. On nous avait dit que nous visions trop haut. On nous avait dit que ce pays était trop divisé, trop désabusé pour se rassembler à nouveau. Mais en cette nuit de janvier, dans un moment déterminant de l'histoire, vous avez réalisé ce que les cyniques jugeaient impossible », a déclaré M. Obama devant une foule enthousiaste.

Dans un discours devant ses partisans, Mme Clinton a reconnu sa défaite et a félicité M. Obama pour sa victoire. Elle a ensuite promis de continuer à se battre dans le reste des États-Unis pour obtenir l'investiture du parti.

Du côté des républicains, l'ancien gouverneur de l'Arkansas Mike Huckabee est facilement arrivé premier. Il obtient 34 % des voix, devant l'ancien gouverneur du Massachusetts Mitt Romney, qui récolte 25 % des appuis. L'ancien sénateur du Tennessee et acteur Fred Thompson et le sénateur de l'Arizona John McCain sont à égalité au troisième rang avec 13 % des voix. L'ancien maire de New York, Rudy Giuliani, est loin derrière avec 4 % des appuis.

Une première étape cruciale

Les caucus de l'Iowa sont considérés par les observateurs comme un événement politique quelque peu folklorique, mais néanmoins de grande importance dans le processus conduisant à l'élection du prochain président des États-Unis. Plus de 1700 assemblées étaient organisées jeudi soir dans cet État représentant environ 1 % de la population américaine.

Ces électeurs doivent être affiliés à l'un des deux grands partis, démocrate ou républicain. Par l'expression de leur allégeance à l'un des candidats à l'investiture de leur parti, ils désignent les délégués qui représenteront l'État de l'Iowa aux conventions nationales démocrate et républicaine, respectivement à la fin d'août et au début de septembre.

Des règles particulières

Les règles des caucus de l'Iowa sont complexes: les électeurs doivent tous aller voter au même moment et non à l'heure qui leur convient. Le scrutin n'est ouvert qu'aux électeurs affiliés au parti démocrate ou au parti républicain. Chacun est libre de s'affilier à un parti ou de changer d'affiliation le soir même du vote.

Il n'y a pas de bulletins de vote dans les caucus démocrates, ni même de votes à main levée. Les électeurs se réunissent dans un lieu public, discutent et s'assemblent par affinité. Si un candidat recueille l'assentiment d'au moins 15 % des présents, il est déclaré « viable ». Les électeurs qui n'ont pas réussi à rassembler 15 % de leurs pairs en faveur de leur candidat peuvent intégrer un autre groupe. Ce processus singulier rend les prévisions et les sondages extrêmement difficiles.

Les républicains choisissent leur candidat en votant à main levée ou en inscrivant leur nom sur une feuille de papier.