•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles images

Radio-Canada

Une nouvelle vidéo, obtenue par la chaîne britannique Channel 4, contredit la version des événements des autorités pakistanaises, qui affirment que l'ex-première ministre est morte après avoir heurté le toit ouvrant de son véhicule.

De nouvelles images de l'assassinat de Benazir Bhutto tendent à démontrer que l'ex-première ministre du Pakistan est morte par balle et non en se heurtant la tête sur le toit de sa voiture.

La vidéo, obtenue par la chaîne britannique Channel 4, capte en détail l'assassinat de Mme Bhutto. Un homme tire trois coups de feu à moins de 2 mètres de la victime. Un homme qui se tient derrière lui est vraisemblablement le kamikaze qui a fait exploser la bombe qu'il portait sur lui.

On y constate aussi que la sécurité autour du véhicule était mince. Seulement trois soldats entourent le véhicule transportant Mme Bhutto. Ils ne tentent aucunement de contrôler la foule qui s'était massée autour du véhicule.

Selon le chef de police de Rawalpindi, Saud Aziz, la sécurité était amplement suffisante. Il précise que des tireurs d'élite se trouvaient à au moins quatre emplacements et que la plupart des partisans ont dû passer à travers des détecteurs de métal.

D'autres photos montrant le kamikaze en train de tirer sur Bénazir Bhutto et les témoignages de ceux qui étaient à ses côtés confirment aussi qu'elle a été assassinée par balle.

Ces nouvelles informations contredisent la thèse des autorités pakistanaises voulant que Mme Bhutto soit morte après avoir heurté le toit ouvrant de son véhicule.

Vendredi, le ministère pakistanais de l'Intérieur a affirmé qu'aucune trace de balle n'avait été trouvée sur le corps de Mme Bhutto, même si trois coups de feu avaient été tirés avant l'attentat-suicide.

Cela contredisait des informations diffusées la veille par le gouvernement, selon lesquelles l'ex-première ministre avait été atteinte par des balles à la tempe et au cou.

Le véhicule n'est pas en cause

De plus, une photo, obtenue par la chaîne pakistanaise privée Geo TV, montre le véhicule blindé dans lequel se trouvait l'ex-première ministre, après l'attentat.

On y voit un véhicule abîmé, mais rien n'indique que la déflagration a percé les vitres ou la carrosserie.

Les occupants du véhicule ont d'ailleurs tous survécu à l'attentat, à l'exception de Benazir Bhutto.

À la suite d'une offre de la part des autorités pakistanaises, le mari de Mme Bhutto a refusé qu'une autopsie soit pratiquée sur le corps de sa femme.

À l'instar de plusieurs Pakistanais, il demande à l'ONU de mener une enquête internationale pour faire la lumière sur les événements.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.