•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec adopte son projet de loi

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Assemblée nationale adopte le projet de loi du gouvernement, amputé de la mesure sur un niveau d'alcoolémie plus bas. La nouvelle mesure oblige cependant les automobilistes à utiliser des pneus d'hiver.

À la dernière journée avant l'ajournement pour la période des fêtes, l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi sur la sécurité routière du gouvernement.

L'adoption du projet ne s'est cependant pas fait sans difficulté. La ministre des Transports, Julie Boulet, a dû enlever un élément majeur de son projet de loi, soit d'abaisser à 0,05 le taux d'alcoolémie permis pour conduire, car les deux partis d'opposition s'y opposaient.

Le Québec restera donc la seule province canadienne où le taux d'alcool autorisé pour prendre le volant n'est pas de 0,05.

Le projet de loi comprend cependant une nouveauté canadienne en obligeant les automobilistes à utiliser des pneus d'hiver. Ainsi, dès l'automne prochain, les pneus d'hiver devraient être obligatoires pour tous les véhicules entre le 15 novembre et le 15 avril.

Le projet de loi comprend les autres mesures suivantes:

  • Projets pilotes de radars photo
  • Interdiction du téléphone au volant
  • Sanctions plus sévères pour les délinquants de la route
  • Limiteurs de vitesse pour les véhicules lourds
  • Accès graduel à la conduite
  • Interdiction des messages publicitaires vantant la vitesse au volant

Selon la ministre Boulet, le projet de loi, même amputé d'un de ses principaux éléments, est un pas en avant en matière de sécurité routière « qui permettra de sauver des vies ».

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.