•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La coalition gagne du terrain

Radio-Canada

Les forces canadiennes et afghanes chassent les talibans du secteur de Panjwayi et Zhari, dans la province de Kandahar, après avoir tué une quarantaine d'insurgés.

Les forces canadiennes et afghanes ont mené une opération conjointe, dimanche, au cours de laquelle elles ont chassé les insurgés talibans du secteur de Panjwayi et Zhari, dans la province de Kandahar.

La région, plus connue sous le nom de Fiah Choy, a été pendant longtemps un foyer d'activité talibane.

Une quarantaine de talibans ont été tués lors de cette opération, qui a permis aussi de découvrir une importante cache d'armes. En revanche, les forces de la coalition internationale ne déplorent aucune perte dans leurs rangs. Les autorités militaires canadiennes ont qualifié de succès l'opération.

Les soldats canadiens ont principalement concentré leurs efforts sur les districts de Panjwayi et Zhari, ces dernières années.

Les forces canadiennes, qui comptent 2500 hommes, sont présentes dans la région de Kandahar où les insurgés demeurent encore actifs, notamment à l'ouest de la ville. Depuis 2002, 73 soldats et un diplomate canadiens ont perdu la vie en Afghanistan.

Terrain miné

Dans la province d'Uruzgan, au centre-sud du pays, un couple afghan et leurs trois enfants en route pour l'hôpital ont été tués par l'explosion d'une bombe artisanale contre la moto à bord de laquelle ils voyageaient.

Par ailleurs, un ressortissant allemand, marié à une Afghane et converti à l'islam, a été enlevé dimanche. Il travaillait pour une ONG avant de fonder une famille dans la province d'Herat, à l'ouest, où il travaille comme menuisier.

On ignore si l'homme a été enlevé par des talibans ou par d'autres criminels. Les circonstances de son kidnapping demeurent troubles, et le ministère de l'Intérieur a lancé sa propre enquête sur cette affaire.

Le président afghan, Hamid Karzaï, a condamné cet enlèvement. « Nous n'accepterons pas des actions criminelles comme celle-ci », a-t-il déclaré.

En dépit de l'insécurité grandissante, un haut responsable de l'armée américaine, le général Joseph Votel, a annoncé dimanche que le nombre d'attentats perpétrés à la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan avait baissé de 40 % depuis le mois de juillet.

De nombreux rapports d'experts ont pourtant souligné récemment l'échec de la politique de l'alliance en Afghanistan, incapable d'instaurer un climat de stabilité.

Selon les décomptes de presse, 2007 est pour l'instant l'année la plus meurtrière depuis le début du conflit en 2001, avec plus de 6300 victimes.

Quels plans pour l'avenir?

Un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman, a confirmé lundi que les militaires américains avaient entrepris d'examiner leurs plans en Afghanistan, tout comme leurs partenaires de l'OTAN. L'objectif est d'élaborer une stratégie à long terme pour lutter contre le regain de violence des talibans.

« Ce n'est pas un secret qu'il manque un certain nombre de capacités, que nous souhaitons voir se matérialiser en vue d'accomplir plus de progrès, plus rapidement », a indiqué M. Whitman.

Le New York Times affirmait dimanche que les États-Unis avaient entamé un examen approfondi de leur stratégie militaire, économique et diplomatique en Afghanistan, tandis que Washington craint un éventuel dérapage de cette mission.

Selon le journal, le Pentagone et le département d'État passent chacun en revue la situation. Un porte-parole du département d'État a cependant nié qu'une réévaluation de la situation soit en cours.

De côté, l'OTAN, qui gère en Afghanistan la Force internationale d'assistance à la sécurité, a entrepris depuis vendredi à Édimbourg, en Écosse, des discussions visant à élaborer une stratégie à long terme face aux talibans.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.