•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Loto-Québec contrainte à la transparence

La Cour d'appel du Québec donne raison à l'activiste Bill Clennett et somme la société d'État à divulguer ses données sur les tentatives de suicide commises dans ses trois casinos du Québec.

La Cour d'appel du Québec ordonne à Loto-Québec de rendre publics les documents qu'elle possède au sujet des tentatives de suicide dans les casinos qu'elle exploite à Montréal, à Gatineau et dans Charlevoix.

Le tribunal donne ainsi raison à l'activiste Bill Clennett, qui réclame ces documents depuis 2002, afin de mettre en lumière les conséquences dramatiques qui guettent les joueurs compulsifs.

Dans un communiqué, Loto-Québec indique qu'elle entend se conformer à la décision de la cour et rendre publics les rapports d'incidents.

Des arguments

L'avocat de la société d'État, William J. Atkinson, plaidait devant les trois juges de la Cour d'appel que ces documents contiennent des informations sensibles sur les méthodes d'enquête des agents de sécurité des casinos, renseignements qui pourraient être exploités par le crime organisé.

L'argument n'a pas convaincu les magistrats, qui ont unanimement donné raison à M. Clennett.

Ce dernier estime que le jugement envoie un message clair à Loto-Québec. « Ça va les responsabiliser davantage dans l'avenir pour ne pas tout faire pour bloquer [...] une personne qui fait une demande d'accès à l'information ».

L'avocat de Bill Clennett, Jean-Carol Boucher, soutient que les problèmes que veut mettre son client en évidence dépassent les frontières du Québec. « Il y a des casinos un peu partout au pays [...]. La problématique qui se retrouve ici se retrouve ailleurs aussi, c'est clair. »

Un militant de longue date

Bill Clennett se dit « très content » de la décision de la Cour, même s'il trouve « désolant » que Loto-Québec se soit obstinée à garder secrets ses documents sur le sujet. Il croit que cette décision pourrait être un premier pas vers une plus grande transparence.

Le militant en faveur des droits de la personne s'était fait connaître en 1996 lorsque Jean Chrétien, alors premier ministre, l'avait empoigné fermement par la gorge lors d'une manifestation contre la réforme de l'assurance-chômage.

Des statistiques et non un bilan

En avril 2006, Loto-Québec avait publié sur son site web un premier bilan des interventions d'urgence effectuées dans ses trois casinos du Québec, mais il s'agissait de statistiques et non d'un bilan détaillé.

Le bilan, mis à jour cet été, conclut que les ambulanciers ont dû se présenter à 1631 reprises dans ses casinos entre septembre 1998 et mars 2007. Il fait état d'un seul cas de suicide.

Aucun thème sélectionné