•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le verdict est tombé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'assassin de la comédienne, Gaétan Bissonnette, écope d'une peine d'emprisonnement à perpétuité avec un minimum de 20 ans de détention.

L'assassin de la comédienne Denise Morelle, Gaétan Bissonnette, a été condamné vendredi, au palais de justice de Montréal, à une peine d'emprisonnement à perpétuité avec un minimum de 20 ans de détention.

Gaétan Bissonnette, 50 ans, a avoué il y a deux semaines sa culpabilité à une accusation réduite de meurtre au deuxième degré. Il était accusé initialement de meurtre prémédité.

Le juge James Brunton, de la Cour supérieure, qui a prononcé la peine, avait annulé l'entente conclue entre la Couronne et la défense après que l'accusé eut enregistré un plaidoyer de culpabilité. Cet accord prévoyait une peine d'emprisonnement à vie avec un minimum de 14 ans de pénitencier sans possibilité de libération conditionnelle.

Le magistrat avait jugé cette peine insuffisante et les parties étant restées sur leur position vendredi, le juge a pris l'affaire en délibéré pendant une heure avant de rendre sa sentence.

Dans son jugement, le juge Brunton a expliqué que même s'il a plaidé coupable à une accusation réduite de meurtre non prémédité, Gaétan Bissonnette a commis un crime qui s'apparente davantage à un meurtre prémédité, parce que Denise Morelle a été tuée dans un contexte d'agression sexuelle particulièrement brutale.

Le juge a parlé d'un crime sadique et a rappelé que M. Bissonnette a un lourd passé judiciaire et que, jusqu'à preuve du contraire, il n'avait jamais été traité pour son problème de violence.

Gaétan Bissonnette, qui a 30 jours pour faire appel, n'a eu aucune réaction lors du prononcé de la sentence. Il sera en mesure de demander une liberté conditionnelle dans 20 ans, soit à l'âge de 70 ans.

Le frère et quatre neveux et nièces de Denise Morelle, présents au palais de justice, se sont dits heureux et satisfaits du verdict et ont remercié le juge Brunton.

Denise Morelle avait été sauvagement assassinée, il y a plus de 23 ans. Son cadavre avait été retrouvé dans un appartement de la rue Sanguinet, au centre-ville de Montréal, en juillet 1984.

Gaétan Bissonnette avait été arrêté l'été dernier, trahi par son empreinte génétique.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.