•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Mulroney sur la sellette

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les activités de lobbying réalisées par l'ancien premier ministre pour le compte de Quebecor, dans la discussion sur l'ouverture du marché de la téléphonie sans fil, feront l'objet d'un examen.

Déjà aux prises avec une enquête entourant ses relations avec l'homme d'affaires Karlheinz Schreiber, Brian Mulroney pourrait se retrouver au coeur d'une nouvelle enquête.

Le Bureau du directeur des lobbyistes entend en effet se pencher sur les activités de lobbying de M. Mulroney pour le compte de l'entreprise Quebecor, qui pourrait profiter d'une décision toute récente d'Ottawa sur la téléphonie sans fil. Après examen de la situation, le Bureau du directeur des lobbyistes déterminera si une enquête plus approfondie est nécessaire.

Selon la Loi sur l'enregistrement des lobbyistes, Brian Mulroney avait le droit de faire du lobbying pour le compte de Quebecor comme membre du conseil d'administration de Quebecor, mais il fallait qu'il soit enregistré comme lobbyiste, ce qui n'était pas le cas.

CBC rapporte jeudi que M. Mulroney, qui siège au conseil d'administration de Quebecor, aurait demandé à l'ancien ministre de l'Industrie, Maxime Bernier, de rencontrer le président du groupe québécois, Pierre-Karl Péladeau.

Selon CBC, durant leur entretien, M. Mulroney aurait rappelé à M. Bernier que Quebecor croyait fortement que le gouvernement devait permettre l'entrée de nouveaux joueurs dans le secteur des télécommunications, ce à quoi s'opposait M. Bernier.

Le ministre Bernier aurait par la suite effectivement rencontré M. Péladeau, de même que d'autres représentants de l'industrie des télécommunications. Le ministre Bernier n'a pas eu le temps de prendre de décision dans le dossier, puisqu'il a changé de ministère lorsque Stephen Harper a remanié son cabinet.

Précisons que la rencontre a eu lieu avant que M. Harper demande à tous les membres de son parti de ne plus avoir de contact avec M. Mulroney en raison la commission d'enquête sur l'affaire Mulroney- Schreiber.

Mercredi, le gouvernement fédéral a décidé de favoriser davantage le marché de la concurrence dans le secteur de la téléphonie sans fil, en ouvrant de nouvelles fréquences. Quebecor est une des entreprises intéressées par l'acquisition d'une partie de ces fréquences, qui seront mises en vente en mai prochain.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.