•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appui international aux Américains

Radio-Canada

Les auteurs de télévision et de cinéma d'un peu partout dans le monde manifestent leur solidarité à leurs confrères des États-Unis, en grève depuis quatre semaines. Les auteurs montréalais ont participé au mouvement.

La grève des scénaristes américains trouve écho à Montréal et dans plusieurs autres villes d'Amérique et d'Europe.

Des manifestations ont été organisées, mercredi, dans le but de soutenir la Writers Guild of America (WGA) dans sa lutte contre les conglomérats médiatiques.

À Montréal, une centaine d'auteurs québécois ont manifesté leur solidarité, en matinée, dans le cadre d'une marche symbolique. Ils sont affiliés à l'Association internationale des auteurs.

En grève depuis le 5 novembre, les scénaristes américains revendiquent une augmentation de leurs droits d'auteur sur les nouveaux supports numériques.

Les décisions prises à Los Angeles auront un impact au Canada.

Selon le règlement [que les auteurs américains] vont obtenir, il va y avoir un impact. Ça crée un précédent. Ce sont les premiers à vraiment négocier les droits sur les nouveaux médias.

Sylvie Lussier, auteure

La WGA a entamé lundi une nouvelle ronde de négociations avec les producteurs. Aucun autre détail n'a filtré sur les pourparlers. Les deux parties ne s'étaient pas rencontrées depuis le débrayage. Elles doivent s'entendre sur la rémunération relative à la diffusion des oeuvres sur de nouveaux supports comme Internet, les chaînes spécialisées, les téléphones cellulaires et les DVD.

L'issue de ce bras de fer pourrait déterminer les nouveaux modèles d'affaires dans l'industrie du divertissement.

La grève a eu des répercussions sur plusieurs séries télévisées, dont Desperate housewives et 24. Les talk-shows de fin de soirée ont dû avoir recours à des rediffusions. Les tournages des films d'Oliver Stone et de Mira Nair, avec Johnny Depp, sont retardés.

Nouvel échec à Broadway

À New York, les négociations entre producteurs de théâtre et machinistes, en grève depuis le 10 novembre, ont à nouveau échoué. Aucune autre rencontre n'est encore prévue, bien que les deux parties souhaitent trouver une solution à la crise avant Noël.

Le conflit de travail, qui porte sur la durée des contrats temporaires, a empêché la tenue de 26 spectacles, privant New York de millions de dollars.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.