•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manley complète sa tournée

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le groupe de travail dirigé par l'ancien ministre libéral John Manley a complété une visite d'une semaine dans ce pays, une étape importante de sa démarche avant la rédaction de son rapport.

Le groupe de travail dirigé par l'ancien ministre libéral John Manley a complété une visite d'une semaine en Afghanistan, dans le cadre de son étude sur l'avenir de la mission canadienne dans ce pays.

Le groupe de cinq personnes a rencontré le président Hamid Karzai et le secrétaire général de l'OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, en visite à Kaboul. Il a aussi visité les régions de Balkh et de Kandahar, et rencontré des soldats canadiens.

M. Manley a dit espérer que son rapport permettra de lancer le débat sur la question afghane de façon raisonnable et qu'il ne fera pas l'objet de partisanerie politique. « Nous avons des jeunes Canadiens qui sont ici, qui risquent leur vie, et je ne crois pas que ce soit une question partisane. C'est une question très grave et très importante », a-t-il dit.

Le groupe de travail devra faire des recommandations sur les options qui s'offrent au gouvernement fédéral en ce qui a trait à la mission canadienne: la prolonger au-delà de février 2009, apporter des changements à sa nature, déplacer le contingent canadien de secteur, retirer les troupes, etc. « La décision sera prise par les parlementaires, mais nous pouvons les aider dans leur décision », a ajouté M. Manley.

Le premier ministre Stephen Harper avait déclaré, lors de l'annonce de la création du groupe de travail, le 12 octobre dernier, qu'il attendait le rapport d'ici la fin de janvier 2008.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.