•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Henri Massé passe la main

Radio-Canada

C'est le début, à Québec, du congrès annuel de la Fédération des travailleurs du Québec. Henri Massé quitte la présidence après 15 ans à la tête de la centrale. Michel Arsenault est le seul candidat officiel pour lui succéder.

Le président de la Fédération des travailleurs du Québec, Henri Massé, avait annoncé le 25 septembre dernier qu'il ne solliciterait pas de nouveau mandat à la tête de l'organisation syndicale.

Le 30 novembre, dernière journée du congrès, la Fédération devrait donc avoir un nouveau dirigeant.

M. Massé a déclaré à la Presse canadienne qu'il avait décidé de prendre sa retraite il y a trois ans, lors du précédent congrès de la FTQ. « J'avais dit à ma femme que c'était mon dernier mandat. C'était le temps que je passe la main. Un moment donné, il faut passer à autre chose. »

« Le monde comprend très bien qu'après 15 ans à la direction de la FTQ - j'avais été une quinzaine d'années à la direction de mon syndicat auparavant - ça finit par user », a-t-il confié à RDI lundi matin.

Âgé de 61 ans, il n'a pas d'autres projets pour le moment, sinon de prendre sa retraite. « [...] J'ai fait des choses que d'autres peut-être n'auraient pas faites, mais il y a des défis aujourd'hui que je ne suis peut-être pas capable de relever, parce que je n'ai plus la naïveté pour le faire, ou que je n'ai plus de gaz pour le faire. [...] Un changement de leadership peut faire du bien ».

M. Massé a aussi dit que la politique ne l'intéressait pas. Peut-être un ou deux mandats ponctuels de la FTQ, c'est tout, jure-t-il.

La FTQ est la plus importante centrale syndicale au Québec, avec 550 000 membres. Près de 2000 participants, observateurs et invités participeront à son congrès qui se déroulera du 26 au 30 novembre.

Quelque 1500 membres éliront des nouveaux dirigeants à la clôture du congrès, vendredi.

Un seul successeur en lice

Jusqu'à maintenant, un seul candidat est officiellement en lice pour succéder à M. Massé.

Il s'agit de Michel Arsenault, âgé de 56 ans, directeur québécois, depuis sept ans, du Syndicat des métallos, affilié à la FTQ, qui regroupe 60 000 membres.

Il occupe cette fonction depuis sept ans et se décrit comme un syndicaliste de carrière qui a commencé au pied de l'échelle syndicale, lorsqu'il était électricien sous terre, dans les mines de Murdochville.

S'il est élu à la présidence de la FTQ, c'est son adjoint Daniel Roy qui lui succédera à la direction du Syndicat des métallos au Québec.

Par ailleurs, le prochain président de la FTQ devient automatiquement président du conseil d'administration du Fonds de solidarité du Québec. Quant à M. Massé, il a dit qu'il n'était pas intéressé à occuper quelque siège que ce soit au conseil d,administration du Fonds.

28e congrès annuel

Les crises forestière et manufacturière, la santé et les relations de travail sont les thèmes qui occuperont le devant de la scène du congrès. Le thème de l'emploi sera aussi abordé.

Les congressistes se prononceront aussi sur deux déclarations de politique: une sur le 30e anniversaire de la Charte de la langue française et l'autre sur un développement plus respectueux de l'humain et de l'environnement.

Les congressistes se pencheront aussi sur les moyens de relever les nouveaux défis du mouvement syndical.