•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MLS en 2010?

Radio-Canada

Le commissaire de la MLS Don Garber confirme que la ville de Montréal est dans les plans pour la deuxième phase d'expansion.

Après des mois de tergiversations, la MLS cogne enfin à la porte de Montréal.

Le commissaire de la MLS Don Garber a annoncé vendredi avoir amorcé des discussions préliminaires avec le président de l'Impact Joey Saputo.

Le vice-président de l'Impact Richard Legendre avait affirmé en septembre que c'était à la MLS de prendre le téléphone en premier. C'est maintenant chose faite.

« Montréal est un bon marché, avec une bonne population, a dit le commissaire lors du bilan annuel de la MLS, la plus grande ligue nord-américaine de soccer. Nous avons commencé plus sérieusement cette semaine à discuter avec la famille Saputo. Ça créerait une grande rivalité avec Toronto. »

Garber a toutefois précisé que le stade Saputo était, pour l'instant, trop petit avec ses 13 000 places. Toutefois, après la phase II du projet, le stade comptera 18 000 places, un nombre suffisant pour la MLS.

La MLS devrait annoncer d'ici le 31 janvier 2008 quelle sera sa 16e équipe, la dernière de l'expansion 2009. Seattle a déjà été confirmée pour 2009, tandis que Philadelphie et St. Louis sont en course pour la place restante.

La lutte pour 2010

Montréal suivrait donc logiquement l'année suivante, l'exclusivité du Toronto FC en sol canadien se terminant en 2010 (la ligue passerait alors à 18 équipes). Selon divers médias, les villes de Portland (Oregon) et de Vancouver sont aussi considérées. Si la donne ne change pas radicalement, deux de ces trois villes seraient choisies.

Garber a toutefois tiré le tapis sous les pieds de Vancouver, qui était pourtant l'une des grandes favorites il y a quelques mois. Selon le commissaire, il ne peut pas s'engager avec une ville qui n'a pas un stade assez grand, tandis que plusieurs autres municipalités répondent à ce critère.

Portland, pour sa part, a pris le flambeau. Le projet est mené par un propriétaire des Timbers, de la USL, qui est aussi un ancien vice-président de la NBA. Il modifierait le PGE Park (19 566 places) pour en faire un stade de soccer.

La force torontoise

« La barre est haute avec Toronto, mais les Saputo sont très passionnés. »

Le modèle torontois a été largement louangé par Garber et la formation ontarienne pèse lourd dans la balance de l'expansion. Et justement, le Toronto FC est peut-être le plus grand allié de Montréal dans cette aventure.

Le Toronto FC cherche véhément à créer une rivalité avec Montréal, et l'Impact pourrait grandement en bénéficier pour passer en MLS.

Bref, Montréal n'a jamais été aussi bien positionnée. Joey Saputo doit toutefois enclencher rapidement la phase II du stade.

La MLS a offert la chance à Montréal. C'est à Joey Saputo de la perdre...

(avec la collaboration de Philippe Germain)

Aucun thème sélectionné