•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alex Harvey, les yeux sur l'or

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2007 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

« On se fera pas de cachettes, là, j'y vais pour essayer de gagner une course. »

C'est ce que j'aime d'Alex Harvey. Il t'envoie ça direct dans la face, franc, sans détour.

Pas de je-ne-me-fixe-jamais-d'objectifs, pas de je-ne-veux-pas-me-mettre-trop-de-pression, pas de je-vais-donner-mon-110 %, pas de faux-fuyants.

Alex entamera à la fin du mois en Colombie-Britannique sa dernière saison chez les juniors. Une saison importante dans son développement, car après, chez les séniors, il lui faudra du temps avant de frayer avec le top 5 mondial.

D'ici là, sa dernière saison junior culminera avec les Championnats du monde en févier prochain, en Pologne, à, attendez un peu... à Szczyrk-Wisla.

Et à ces Championnats du monde, Alex vise l'or, après une médaille de bronze et une 4e place aux mondiaux juniors de l'an passé.

« C'est mon objectif. L'an passé, dans la poursuite, où j'ai fini 4e, j'ai chuté à 500 mètres de l'arrivée. Si je tombe pas, j'avais les moyens de gagner, j'ai fini à trois secondes du gagnant. »

Comme à son habitude, Alex va commencer la saison en douceur, à Sovereign Lake, fin novembre. « Je sais qu'en début de saison, je serai pas à mon top. »

Il va trouver ses marques en décembre, avec performances en crescendo jusqu'à son peak... entre le 3 et le 10 février! Le fameux peak dont il a la recette.

« Il y en a qui se fatiguent avec les courses, moi, les courses me font aller de plus en plus vite, je deviens de plus en plus fort, et les championnats du monde, c'est toujours vers la fin de la saison, c'est un bon timing pour moi. »

À 19 ans, sa tête est toujours vissée aussi solide. Quand arrive la grosse épreuve, c'est aussi important que de savoir jouer avec sa souffrance, et celle des autres, jusqu'au fil d'arrivée.

Quelque chose de grand couve pour février.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.